mindset

Inspirez-vous du parcours de Brooks Koepka

Inspirez-vous du parcours de Brooks Koepka 4032 2268 Golfiquement

Aujourd’hui, cet article est consacré à Brooks Koepka et sa victoire au dernier majeur de la saison 2018, L’USPGA championship. Il est le 5ème joueur de l’histoire à remporter L’US Open et L’USPGA la même année.

C’est déjà le 3ème tournoi majeur que remporte l’Américain (2 US Open) à seulement 28 ans.

Au delà de sa puissance incroyable et son putting exceptionnel, il est intéressant de s’attarder sur son parcours professionnel.

Quand B. Koepka a décidé de passer pro, il aurait pu se contenter de jouer sur des mini tours parallèles en Floride (son état d’origine), puis accéder au Web.Com (seconde division du tour PGA tour). Il aurait pu rester à domicile avec des conditions climatiques excellentes toute l’année, et des parcours qu’il connaissait.

Au lieu de se contenter de la facilité, il a fait le choix de partir en Europe sur le Challenge tour. Cette expérience enrichissante, loin de ses proches et dans des conditions difficiles, l’a fait grandir.

“I think it helped me grow up a little bit and really figure out that, ‘Hey, play golf, get it done, and then you can really take this somewhere.’ I built a lot of confidence off that.” Brooks Koepka

Il a remporté 3 tournois sur le Challenge, ce qui lui a permis d’accéder au Tour Européen. Après quelques saisons, il remporte plusieurs victoires dont la prestigieuse Turkish airlines qui lui ouvre les portes du PGA tour.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité à sortir de sa zone de confort et à se confronter aux challenges et aux difficultés.

Ne pas rester confortable dans son pays d’origine, et faire le choix de partir seul à l’aventure sur le sol Européen.

Il a d’ailleurs conseillé à son jeune frère Chase de suivre le même chemin pour se construire.

Cet éloignement lui a permis de développer un mental hors norme et une qualité essentielle à tout bon golfeur : l’adaptabilité. Il a dû s’habituer très rapidement à des tracés différents de ceux qu’il avait l’habitude de jouer au US, à des conditions climatiques moins favorables, et à une qualité d’herbe qui demande un temps d’adaptation sur et autour des greens.

Pour terminer, c’est le plaisir du jeu qui ressort chez ce joueur. Lors de son interview de remise de trophée le Wanamaker trophy, il a declaré :

« The beginning of the back nine I could hear all the roars, when Tiger started making his little run, and then Scotty made his run it got quite loud. It was enjoyable, enjoyable to play in front of fans that love golf and are cheering for us. »

De retrouver des mots  comme « enjoyable »,  « fun » dans ses déclarations montre l’état d’esprit ultra positif de cet incroyable champion.

En conclusion : Beaucoup de discipline, un léger pas en dehors de sa zone de confort et un état d’esprit positif.

A vous de jouer

Golfiquement,

Flow

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner lors des WGC

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner lors des WGC 1280 775 Golfiquement

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner

Après avoir perdu en finale l’année dernière, Kevin Kisner, joueur américain de 35 ans, a remporté le Championnat du monde de Matchplay, le 31 mars 2019 contre Matt Kuchar.

Suite à cette victoire lors des ce W.G.C (World Golf Championships) à Austin (Texas), il décroche sa 3ème victoire en carrière sur le PGA tour, et atteint la 25ème place mondiale au 31 mars 2019.

Ce tournoi est un peu particulier car il se déroule sur 5 jours, et, lors des deux derniers tours, les joueurs qualifiés disputent 2 matchs par jour. Il faut donc une excellente préparation physique mais également un mental de fer.

Tout avait pourtant mal commencé pour le futur vainqueur. En effet, lors de cette édition, K.Kisner a débuté par une défaite contre Ian Poulter. Son abnégation l’a amené à gagner ses deux matchs suivants contre Tony Finau et Keith Mitchell. Il se retrouve alors en Playoff, de nouveau face à Ian Poulter pour disputer sa place pour les 8ème. Après trois trous et un ultime birdie, il réussit à se qualifier devant l’un des meilleurs joueurs du monde en matchplay.

Il s’ensuivit une victoire sur Hao-Tong Li et Louis Oosthuizen le samedi, Francesco Molinari en semi-finale, puis Matt Kuchar en finale le dimanche.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité à rester focus sur chaque coup, sans jamais lâcher sa concentration et son objectif de vue. Malgré un mauvais départ, il a su rester confiant.

L’autre point intéressant, c’est la façon dont il abordé sa défaite en finale l’année dernière.

« J’ai beaucoup appris ; j’ai appris à mieux me préparer et à mieux gérer mes émotions pour cette finale. Il faut juste se relâcher et jouer au golf» explique Kevin Kisner après sa victoire.

Cette remise en question est un point essentiel dans l’optique de progression : analyser un résultat pour l’améliorer en mettant en place un plan. On retrouve dans les propos de ce joueur l’importance de la gestion émotionnelle, mais également les notions de relâchement, et de jeu malgré la tension et l’enjeu.

A vous de jouer,

Golfiquement

Flow

Inspirez-vous du mental de Keith Mitchell

Inspirez-vous du mental de Keith Mitchell 1280 751 Golfiquement

Le Mental de Keith Mitchell

Le joueur encore peu connu du grand public s’est adjugé le trophée du Honda Classic, une épreuve renommée du PGA tour.

Keith Mitchell, 27 ans, s’est formé sur le Web.com (seconde division américaine) et sur le Latinoamerica Tour, mais n’avait encore jamais gagné sur ces circuits jusqu’à présent.

Ce n’est donc pas évident de gérer la pression d’un tel évènement et de se retrouver en tête après 2 tours avec des poursuivants tel que Brooks Koepka, Rickie Fowler et Vijay Singh.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité de rebondir.

En effet, il commence son dernier tour avec 2 bogeys. Il aurait pu se laisser embarquer dans une spirale négative; au contraire, il s’est repris immédiatement avec deux birdies pour passer dans le par à l’aller.

Il a déclaré avoir repris le contrôle de ses émotions.

https://www.golfchannel.com/video/2019-honda-classic-keith-mitchell-round-4-recaps-win

La seconde chose inspirante chez ce joueur, c’est sa capacité à donner le meilleur de lui même en restant dans le présent.

Alors que Brooks Koepka et Rickie Fowler terminent leur parcours par un birdie au 18, K. Mitchell se retrouve égalité, en tête avec ces deux joueurs avec un dernier trou à jouer.

Après un ultime birdie au 18 qui lui donne la victoire, il a d’ailleurs déclaré :

« I couldn’t feel my hands »

Il a su revenir sur l’essentiel et se concentrer sur le coup, le putt, et non sur toutes les conséquences que cela pouvait avoir.

Comme il le décrit dans l’interview ci-dessous, il est resté sur le présent, coup par coup, centré sur son jeu durant toute cette partie.

https://www.golfchannel.com/video/2019-honda-classic-keith-mitchell-sound-round-4

Pour la petite histoire, étant en tête après 36 trous avec un autre joueur peu connu sur le PGA tour, un journal local avait écrit un article titrant : « No names mènent le Honda Classic ». K. Mitchell a déclaré qu’il s’en est servi comme d’un carburant pour sa motivation. Alors que cela aurait pu le déstabiliser, il a tourné cela à son avantage.

A travers cette histoire, on peut donc noter l‘incroyable état d’esprit de ce joueur qui a fait preuve d’une gestion émotionnelle à toute épreuve. A vous de jouer !

À vous de jouer.

Golfiquement,

Flow

Comment mieux gérer les coups difficiles ?

Comment mieux gérer les coups difficiles ? 3341 2376 Golfiquement

Comment mieux gérer les coups difficiles ?

Voici une astuce mentale que vous pouvez utiliser dans les moments où vous êtes sous pression (une mise en jeu difficile, un coup sous tension…). Ou plus généralement à chaque coup, pour que cela devienne une routine (voir article : « Vous et vos habitudes« ).

Apprendre à gerer vos pensées

Avant de jouer un trou qui nous pose problème, il arrive parfois que nos pensées automatiques ressurgissent. Et nous anéantissent avant même d’avoir joué (voir article : » Wanted : jugé coupable« ). Si c’est votre cas, je vous invite à suivre le conseil du vainqueur du Masters en 1992 : Fred Couples (plus de 40 victoires en professionnel) qui, lors d’une interview accordée au magazine World of golf (décembre 2018) partage ses conseils sur le mental.

Notamment celui-ci: « Chaque fois que j’arrive au départ d’un trou, j’essaie de me rappeler le jour où j’ai le mieux joué ce trou ».

Repensez aux bons coups

Le fait de se remémorer un coup déjà réalisé avec réussite vous rassure et vous remet dans une énergie positive. Cela vous permet de sortir de votre anxiété, et d’éloigner le doute.

D’où l’importance de bien profiter de vos excellents coups, des bons trous et de vos belles parties afin de les enregistrer pour les ressortir à tout moment.

Plus votre base de données sera importante, plus il vous sera facile de piocher les coups dont vous avez besoin.

Cela peut être un coup similaire que vous avez réussi. Imaginez-le avant de jouer. Par exemple, si vous avez un putt de 2m à jouer. Pensez à un ou plusieurs putts similaires à celui ci que vous avez déjà rentrés dans le passé.

C’est un concept mental très facilement applicable qui vous permettra d’éviter toute distraction négative.

Conseil efficace pas seulement au golf

Cette pratique est utilisée par de nombreux sportifs. Voici les propos d’Eli Manning, Quaterback et double champion du Super Bowl : « In pressure situation, I never think about of failling, I think of all the past times I have succeeded »

(Dans des moments de pression, je ne pense jamais que je vais échouer, je pense à toutes les fois où j’ai réussi).

L’objectif de cette pensée est de transformer l’éventuel stress de l’instant en une émotion plus positive qui vous permettra de jouer plus libéré, et sans appréhension.

Je vous invite à essayer ce tips lors de vos prochaines parties. En arrivant au départ du 1, pensez à une mise en jeu similaire que vous avez parfaitement réussie.

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Comment atténuer la pression au golf ?

Comment atténuer la pression au golf ? 3368 2394 Golfiquement

Comment mieux gérer la pression?

Afin de mieux gérer la pression sur un parcours de golf et votre mental. Voici des conseils pour améliorer votre jeu.

1- Fixez-vous des objectifs réalistes

Si vous avez tendance à vous mettre une énorme pression sur le parcours, ou même à l’entraînement, voici quelques données chiffrées pour prendre un peu de recul.

C’est une excellente qualité que de vouloir faire le coup parfait et de se mettre près du drapeau. Cependant, restez réaliste quant à vos objectifs et vos ambitions. Si vos attentes sont trop élevées par rapport à votre niveau et à votre fréquence d’entrainement, cela va créer chez vous une très forte tension, ainsi que de la frustration si votre cible n’est pas atteinte.

D’où l’importance de bien définir ses objectifs.

Il arrive qu’un joueur se mette trop de pression en terme d’exigence de résultat. Ce qui est important, c’est qu’il soit cohérent et en adéquation avec son jeu.

2- Relativiser

Pour mieux comprendre cet aspect, voici quelques statistiques de joueurs pros sur différents secteurs de jeu, afin de visualiser ce que font les meilleurs golfeurs du monde, qui s’entrainent depuis des années, avec du matériel parfaitement adapté à leur jeu et encadrés par un staff technique ultra compétent (coach de swing, de petit jeu, fitness, mental, physio). Bien entendu, il est important que le joueur amateur relativise ses objectifs, car il arrive (sans généraliser) que certains d’entre eux aient des attentes identiques à celles des joueurs pros.

  • Les pros

Ces chiffres sont issus de site PGATOUR (https://www.pgatour.com/stats.html) pour la saison 2018 (le 16/09/18).

J’ai choisi des joueurs de l’edition 2018 de la Ryder Cup. Encore une fois, ces données ne sont pas représentatives du jeu du joueur. Il s’agit de vous donner une idée.

Pourcentage Putt rentré entre 15 et 20 feet (4,57m à 6 m)Justin Thomas 15,7%
Pourcentage putt rentré entre 10 et 15 feet (3m et 4,5m)Rory Mcilroy 28,07%
Distance Moyenne du trou entre 20 et 30 yards (18 et 27 mètres)Henrik Stenson 11,6 (environ 3,5 m)
Distance moyenne du trou  entre 50 et 75 yards  (45  et 68 mètres) venant du roughFrancesco Molinari 21,7 pieds (6,60m)
Distance moyenne du trou entre 75 et 100 yards (68 et 90 m)Patrick Reed 31,11 pieds (9,5m)
Pourcentage de fairway touchéPhil Mickelson 51,94%.

Si on analyse ces chiffres, on se rend compte que Phil Mickelson touche 1 fairway sur 2, que Rory Mc Ilroy rentre 3 putts sur 10 entre 3 et 4,5 m, et que Francesco Molinari se met à plus de 6 mètres lorsqu’il se trouve sur le fairway entre 70 et 90m (encore une fois cela n’est pas représentatif du jeu des ces joueurs).

Je vous invite à aller sur le site du PGA tour où vous trouverez davantage d’informations.

Lorsque vous regardez le golf à la télévision, c’est souvent trompeur. La réalisation ne montre que les joueurs qui sont en haut du classement, donc en forme cette semaine là. Du coup, nous avons l’impression que les professionnels rentrent des putts de tous les cotés du green, prennent 95% des fairways et se mettent prêt des drapeaux sur chaque attaque de green. C’est en effet le cas sur cette journée, sur ce tournoi, mais une saison est longue, et le golf reste un jeu d’erreurs.

  • Les amateurs

Maintenant voici quelques moyennes concernant les amateurs, issues du site de L’USGA*(http://www.usga.org/content/dam/usga/pdf/2018/distance/2017-DistanceReport_final-US-Arial-w-cover.pdf)

Pour les hommes en 2017, la distance moyenne au départ (89%)  réalisée avec le driver, âges et handicaps confondus, est de 208 yards, soit un peu plus de 180 mètres.

Pour les index, égaux ou inférieurs à 6, la moyenne atteint 236 yards (210m environ). Pour les index supérieurs à 21, elle est de 188 yards (170m).

Pour les dames *, pour les index entre 29 et 36 la moyenne est de 118 yards (110 mètres), entre 21 et 28 d’index = 136 yards (120m), 13-20 dindex = 150 yards (135 mètres).

Source : Site USGA.com

Pour les greens en régulation, c’est à dire en 1 coup sur le green sur un par 3, en 2 sur un par 4 et en 3 sur un par 5, voici le nombre de green touché en régulation en moyenne en fonction du niveau :

 

PGA tour pro11,6
80 golfeur7
90 golfeur3,9
100 golfeur1,9

En revanche, pour les greens en régulation plus 1 coup, le pourcentage change complètement.

PGA tour pro17,3
80 golfeur15,4
90 golfeur12,3
100 golfeur9,5

Every shot counts, Mark Broadie, editions Gotham Books (p. 204)

Concernant le putting, le pourcentage de réussite de rentrer un putt sur trois distances différentes :

 

DistanceTour Pro0 hcp18 hcp
1,52 m77%66%50%
3,48 m40%33%20%
6,09 m15%21%11%

Every shot counts, Mark Broadie, editions Gotham Books (p. 55)

Dernière donnée qui est assez étonnante, c’est le pourcentage de putt qui ne dépassent pas le trou.

Distance

3m

6m

PGA tour average

7%

26%

18 index

16%

36%

 

Every shot counts, Mark Broadie, editions Gotham Books (p. 141)

J’espère que cet article vous permettra de prendre du recul sur votre golf et d’être plus réaliste sur vos ambitions. Et n’oubliez pas de célébrer les bons coups ! Cela fait du bien !! (voir articles : « L’importance du mental au golf« )

Mettez l’accent sur les bonnes choses et prenez le temps d’établir des priorités concernant votre jeu et vos entraînements.

Toujours plus d’informations sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

À vous de jouer !

Gofiquement,

Flow

 

* Driving distance data have been collected for both male and female amateur club’ golfers in the UK. Six venues have been used for collecting male amateur data, each usually visited once between May and September annually since 1996 while eight venues have been visited since 2013 to collect data from female amateur golfers (one of which has been visited annually since 2014). Wherever possible, the similar time of year and competition is utilized for each venue as for preceding visits where applicable. The methodology of data collection is similar to that utilized by the PGA TOUR for the Shotlink system described previously. A typical season will result in 1700-2000 drives measured for the male amateur golfers and 200-300 shots for the female amateur golfers. 

    Préférences

    Quand vous visitez un site web, il peut garder en mémoire des informations sur votre navigateur à propos de certains services, sous forme de cookie.Vous pouvez changer ici vos préférences. Bloquez certains cookie pourrait changer votre expérience utilisateur.

    Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
    Click to enable/disable Google Fonts.
    Click to enable/disable video embeds.
    Ce site utilise des cookies, principalement à des fins de statistiques de visite et de préférence de navigation.