Non classé

Régularité Gofliquement

Comment avoir plus de régularité au golf ?

Comment avoir plus de régularité au golf ? 3348 2399 Golfiquement
Régularité Gofliquement

La régularité du golfeur !

Il y a ces jours d’exception, ces parcours fabuleux où tout fonctionne. Vous avez l’impression d’être dans un jeu vidéo. Vous vous retrouvez en pleine possession de vos moyens (mental comme physique). Vous prenez un plaisir énorme et tout ce que vous tentez fonctionne. Vous êtes comme sur un nuage, voire en apesanteur,vous êtes dans la zone. Moments magiques où vous, golfeur, n’avez pas de doute. Tout est fluide comme dans un rêve. Vous imaginez le coup et vous le réalisez à l’identique (Voir article : Le 59 de Brandt Snedeker).

Avez-vous déjà ressenti cette sensation ?

Ces moments si intenses où le golfeur se dit intérieurement « Ça y est, j’ai compris » sont parfois trop éphémères (voir article : Up and down la progression du golfeur).
Le lendemain, et sans comprendre pourquoi, rien ne va plus. Plus de sensations, tout devient compliqué. Vous avez l’impression d’être un autre golfeur. Vous cherchez en vain les sensations de la veille en vous demandant : « Comment est-ce possible d’avoir un tel écart de niveau de jeu ? » .

Où est passé votre golf ?

En une nuit, voire en 9 trous, un grain de sable est venu enrayer une mécanique pourtant si bien huilée.
Le golfeur est en quête de ces moments d’euphorie. Quel jeu incroyable !

Quand rien ne fonctionne !

À l’inverse, il y a des périodes où rien ne va, le golfeur enchaîne les contre-performances, les déceptions. Il doute et s’englue parfois dans la technique pour trouver la solution pour sortir de ce cercle infernal. Il en oublie le jeu, la cible, le plaisir d’être au golf (voir article : Comment inverser la vapeur ). Et pour finir, il lâche prise et retrouve une sensation magique. Du jour au lendemain tout repart, tout fonctionne à nouveau !

Un jour n’est pas l’autre !

Je voulais vous partager l’histoire de Andrew Landry, ce joueur américain de 32 ans évoluant sur le PGA tour. En Janvier 2020, il remporte The American Express Tournament sur le golf de La Quinta en Californie.

Mais voici ses résultats précédents sa victoire :

– A Military tribute at the Greenbrier = cut* manqué
– Sanderson Farms Championship = cut manqué
– Safeway Open = 23 ème place
– Shriners Hospitals = cut manqué
– Houston Open = cut manqué
– Mayakoba Golf Classic = cut manqué
– The RSM Classic = cut manqué
– Sony Open = cut manqué
– The American Express = Win

Sur ses 8 tournois joués, il avait manqué le cut* à 7 reprises dont 5 consécutivement.

Pour voir toutes les statistiques de ce joueur : https://www.pgatour.com/players/player.33410.andrew-landry.html

Il arrive d’avoir des pics dans votre saison, à la hausse comme à la baisse. Même à haut niveau, d’un tournoi à l’autre ou d’un jour à l’autre, les joueurs professionnels peuvent avoir des écarts de scores importants.
Il faut savoir rester patient, accepter et faire preuve d’humilité dans ces moments. Car le doute peut vite s’installer et la confiance peu à peu s’étioler (voir article : Plus de confiance au golf)

Identifiez les causes :

– Technique

Parfois ce sont des détails techniques qui font la différence, comme un problème d’alignement, de grip. Pour ceci, pensez à aller voir régulièrement votre pro PGA. Sans vous en rendre compte votre swing bouge et vous pouvez rapidement retourner dans votre zone de confort et créer des compensations. Ces légères modifications inconscientes peuvent être la cause d’un manque de régularité.

Portez également votre attention sur le fait de vous construire une routine solide. C’est l’un des piliers de la régularité.

 Physique

Cela peut être de la fatigue qui s’accumule ou un problème physique qui vous empêche de jouer libéré afin d’effectuer votre mouvement correctement.
En ayant des tensions, vous n’êtes plus le même joueur. Vous compensez ou vous jouez avec l’appréhension de vous blesser. Pensez donc à bien vous échauffer avant chaque entraînement, partie amicale ou compétition (voir article : L’importance de l’échauffement).

– Mental

La cause peut être mentale (voir article : Le 15éme club). Le joueur n’est pas à 100% car son mental n’est pas optimal.

Voici différentes sources de blocage :

= Des préoccupations hors golf (familiales, professionnelles…) : le joueur à moins la tête au jeu. Il  est donc moins dans le présent et focus. Il laisse passer des choses car son esprit n’est pas centré sur la tâche à réaliser.

Une mauvaise gestion des émotions peut amener un manque de performance. Le joueur se frustre et s’énerve trop rapidement. Ses émotions le sortent de son jeu.

= Les partenaires de jeu qui lui font perdre ses moyens.
Par leurs présences, leurs paroles ou leurs comportements, le joueur perd le fil de sa partie.

= Des absences de concentration (voir article : 3 clés pour plus de concentration).

La partie devant le joueur qui est extrêmement lente et qui bloque. Ce ralentissement entraîne une perte de rythme. Et en quelques trous la partie lui échappe alors qu’elle était pourtant si bien engagée.

= Le groupe de derrière qui suit de très près peut-être également une source de stress.

Des objectifs trop ambitieux qui mettent trop de pression. Un perfectionnisme exacerbé l’embarque dans un cercle vicieux du coup parfait, tout le temps. Et à la moindre erreur cela l’éloigne de son plein potentiel car son langage interne devient toxique (voir article : Perfection vs Excellence).

– Equipement

Ce manque de régularité peut être occasionné par un matériel non adapté à votre pratique et votre morphologie.

Prenez du recul

Il est normal de subir ces temps forts et faibles dans une saison. Il est important pour vous de ne pas généraliser quelques mauvais coups à l’ensemble de votre jeu.
Il est donc essentiel d’identifier quelles sont les causes de vos pics, positifs comme négatifs. Vous pourrez ainsi capitaliser sur vos forces et mettre en place un plan d’action pour ne plus reproduire ces errances.

Acceptez ces moments et prenez-les comme des passages incontournables de votre progression. Ces étapes sont des paliers pour mieux repartir et avancer…Si, et seulement si vous les percevez de la bonne façon, en tirant les leçons sans en faire une finalité ! Restez patients et gardez le plaisir du jeu.

Je vous invite à me partager vos problématiques ou sources de blocage afin de pouvoir mieux y répondre lors de mes prochains articles via les commentaires ci-dessous.

Toujours plus de conseils et d’astuces sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*Cut : un tournoi pro se joue sur 4 tours. A l’issue des 2 premières journées, en fonction de leur classement, seule une partie du champ des joueurs passe le cut pour jouer le week-end. Seuls les joueurs passant le cut gagnent de l’argent et marquent des points pour le classement de fin d’année. En fonction du nombre total de joueurs participant au tournoi, le nombre de joueurs passant le cut varie.

vision-golfiquement

Comment progresser au golf cette année ?

Comment progresser au golf cette année ? 1920 1283 Golfiquement

vision-golfiquement

Comment progresser cette année au golf?

Voici une bonne question, en cette période de début d’année car il est coutume d’avoir de bonnes résolutions.

Quels sont vos objectifs pour votre golf en 2020 ?

Perdre 3 pts d’index, supprimer votre slice, prendre plus de plaisir sur le parcours, prendre des cours…

Tout d’abord, avant de vous fixer des attentes pour cette année, je vous invite à savoir quelle est votre vision concernant votre golf et votre jeu sur un long terme.

Cela ne représente pas forcement un but chiffré mais cela peut se traduire par une victoire sur vous-même. Par exemple : j’arrive à jouer mon jeu complètement libéré avec des personnes que je ne connais pas ; j’obtiens des scores équivalents en partie amicale et en compétition. L’idée est de savoir où vous allez pour dessiner une ligne directrice.

 

Une fois cette étape réalisée, il vous sera plus facile de tracer votre route pour atteindre cet objectif à long terme. Il vous suffira ainsi de mettre des étapes, marche après marche, pour l’atteindre.
Ne soyez pas trop impatient concernant la réalisation de cette vision. Car si vos objectifs pour cette année sont trop ambitieux dès le départ et peu réalistes, cela va rapidement vous décourager et vous risquez de perdre confiance.

Votre objectif long terme peut être grand et ambitieux mais restez réaliste concernant l’atteinte de celui-ci. Mais surtout du temps nécessaire pour vous en rapprocher. Parfois il est nécessaire de faire des détours, des bifurcations, des marches arrières pour trouver le bon chemin (voir article « Up and Down, la progression et le golf ». La progression n’est pas linéaire. Je vous rappelle que le plus important dans ce voyage reste le chemin parcouru et votre évolution ; et non de rester figé sur la finalité.

« Quand on voyage vers un objectif, il est très important de prêter attention au chemin. C’est toujours le chemin qui nous enseigne le meilleure façon d’y parvenir, et il nous enrichit a mesure que nous
le parcourons ».  Paulo Coelho

Qu’allez-vous mettre en place pour faire évoluer votre golf ?

Prenez le temps nécessaire pour faire le point de tout ce dont vous avez besoin pour améliorer votre jeu. Et ceci dans tous les secteurs. Il est essentiel de commencer par une analyse de l’année écoulée pour faire un point, un bilan concret et objectif. Prenez votre jeu dans sa totalité ; technique (putting, petit jeu, grand jeu) mais aussi sur tout ce qui va autour (concentration, entraînement, routine…)

Je vous prépare d’ailleurs un outil qui vous permettra de structurer complètement votre saison, et qui sera prochainement disponible. 

Le fait de réaliser cette introspection vous permettra d’identifier les priorités pour la suite. Il est impératif de commencer par ce bilan pour structurer parfaitement votre année, et surtout ne plus réitérer inlassablement  les mêmes erreurs qui provoqueront des résultats identiques (inévitablement). Cela vous frustre et vous bloque dans votre progression (voir article « Vous et vos habitudes ».

Prenez donc quelques minutes pour faire ce travail intéressant d’analyse, essentiel au développement de votre golf ainsi qu’à votre propre développement. Cette étape sera le premier pas dans la direction de votre vision. Ne voyagez plus en eaux troubles ! Ayez une idée claire de là où vous souhaitez aller en profitant de chaque instant sans en faire une obsession.

Je vous souhaite mes meilleurs vœux golfiques et une très belle année 2020.

Toujours plus d’infos, en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement!

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Progression - golfiquement.com

Up and down – La progression et le golf

Up and down – La progression et le golf 1920 1352 Golfiquement
Progression - golfiquement.com

La progression du golfeur

La progression golfique a la forme d’une courbe sinusoïdale. Un mélange de moments d’euphorie où tout est fluide, facile, délié, où le joueur, après tant d’efforts se dit « ça y est, j’ai compris »…suivis de moments de doute, de frustration et parfois de longues traversées du désert.

 

Ce sport nous met constamment au défi, mais quel plaisir d’aller chercher cette meilleure version de nous-même ! Attention d’ailleurs à ne pas en faire une fixation en perdant de vue le plaisir du jeu !

Le golfeur, dans son évolution, connaît des parcours magiques, et cet état dure une semaine, un mois, une saison, voire plus. Mais il arrive que la courbe s’inverse en très peu de temps sans que le joueur ne comprenne vraiment pourquoi. Du jour au lendemain, ou plus progressivement, la sensation disparaît, le rythme se dégrade et l’incompréhension remplace lentement la confiance si difficilement acquise.

Inspirez-vous des meilleurs

Je voulais vous partager la belle histoire d’un joueur, qui, après une victoire, a traversé des moments très difficiles pour finalement gagner à nouveau ! Il existe de nombreuses trajectoires comme celle-ci chez les professionnels (voir article : la persévérance de Justin Rose ).

Brendon Todd* a gagné en 2014 le Byron Nelson sur le PGA TOUR, un tournoi important du circuit américain. Il effectue une excellente saison 2015, mais il commence à souffrir de Yips au swing et à manquer ses coups fortement à droite, en perdant ainsi son jeu et sa confiance (voir article : une astuce pour plus de confiance au golf ). Pendant la saison 2015-2016 il manque le cut à 25 reprises sur 29 tournois joués.

And even if I had a tournament where I didn’t hit it, I was so scared of hitting it, I would hit it to the left and I would chip and putt my way to 72 and I missed a thousand cuts. Then you’re trying to find whether it’s a new teacher or a new method or whatever it. I basically spent ’16, ’17, ’18 doing that. … I just couldn’t figure out what it was.”

Après 9 tournois joués en 2016-2017, il manque le cut à 8 reprises et en 2017-2018 c’est 6 cuts manqués sur 6.

Après ces 3 années de doutes et de galères, il songeait à se reconvertir.

“I was talking to my manager about potentially opening up another business »

Mais, après un changement de staff et un travail mental (voir article : l’importance du mental au golf ), il a réussi à trouver un droit de jeu en 2019 pour finalement gagner à nouveau le 2019 Bermuda Championship sur le PGA tour, avec un superbe score de 62 lors de la dernière journée.

Histoire inspirante d’un joueur prêt à arrêter. Le golf est fait de hauts et de bas (voir article : comment avoir plus de régularité au golf ?). Il faut savoir faire le dos rond dans ces périodes moins favorables, se poser les bonnes questions, bien s’entourer. Et surtout profiter de cette chance de se retrouver au départ du 1 avec un parcours qui nous attend.

Ces moments de difficultés vous rendent plus forts et vous permettent de mieux vous connaître.

Toujours plus d’infos et de tips sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.

À vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*https://www.pgatour.com/news/2019/11/03/brendon-todd-wins-bermuda-championship-final-round-first-win-since-2014.html

Inspirez-vous du parcours de Brooks Koepka

Inspirez-vous du parcours de Brooks Koepka 4032 2268 Golfiquement

Aujourd’hui, cet article est consacré à Brooks Koepka et sa victoire au dernier majeur de la saison 2018, L’USPGA championship. Il est le 5ème joueur de l’histoire à remporter L’US Open et L’USPGA la même année.

C’est déjà le 3ème tournoi majeur que remporte l’Américain (2 US Open) à seulement 28 ans.

Au delà de sa puissance incroyable et son putting exceptionnel, il est intéressant de s’attarder sur son parcours professionnel.

Quand B. Koepka a décidé de passer pro, il aurait pu se contenter de jouer sur des mini tours parallèles en Floride (son état d’origine), puis accéder au Web.Com (seconde division du tour PGA tour). Il aurait pu rester à domicile avec des conditions climatiques excellentes toute l’année, et des parcours qu’il connaissait.

Au lieu de se contenter de la facilité, il a fait le choix de partir en Europe sur le Challenge tour. Cette expérience enrichissante, loin de ses proches et dans des conditions difficiles, l’a fait grandir.

“I think it helped me grow up a little bit and really figure out that, ‘Hey, play golf, get it done, and then you can really take this somewhere.’ I built a lot of confidence off that.” Brooks Koepka

Il a remporté 3 tournois sur le Challenge, ce qui lui a permis d’accéder au Tour Européen. Après quelques saisons, il remporte plusieurs victoires dont la prestigieuse Turkish airlines qui lui ouvre les portes du PGA tour.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité à sortir de sa zone de confort et à se confronter aux challenges et aux difficultés.

Ne pas rester confortable dans son pays d’origine, et faire le choix de partir seul à l’aventure sur le sol Européen.

Il a d’ailleurs conseillé à son jeune frère Chase de suivre le même chemin pour se construire.

Cet éloignement lui a permis de développer un mental hors norme et une qualité essentielle à tout bon golfeur : l’adaptabilité. Il a dû s’habituer très rapidement à des tracés différents de ceux qu’il avait l’habitude de jouer au US, à des conditions climatiques moins favorables, et à une qualité d’herbe qui demande un temps d’adaptation sur et autour des greens.

Pour terminer, c’est le plaisir du jeu qui ressort chez ce joueur. Lors de son interview de remise de trophée le Wanamaker trophy, il a declaré :

« The beginning of the back nine I could hear all the roars, when Tiger started making his little run, and then Scotty made his run it got quite loud. It was enjoyable, enjoyable to play in front of fans that love golf and are cheering for us. »

De retrouver des mots  comme « enjoyable »,  « fun » dans ses déclarations montre l’état d’esprit ultra positif de cet incroyable champion.

En conclusion : Beaucoup de discipline, un léger pas en dehors de sa zone de confort et un état d’esprit positif.

A vous de jouer

Golfiquement,

Flow

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner lors des WGC

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner lors des WGC 1280 775 Golfiquement

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner

Après avoir perdu en finale l’année dernière, Kevin Kisner, joueur américain de 35 ans, a remporté le Championnat du monde de Matchplay, le 31 mars 2019 contre Matt Kuchar.

Suite à cette victoire lors des ce W.G.C (World Golf Championships) à Austin (Texas), il décroche sa 3ème victoire en carrière sur le PGA tour, et atteint la 25ème place mondiale au 31 mars 2019.

Ce tournoi est un peu particulier car il se déroule sur 5 jours, et, lors des deux derniers tours, les joueurs qualifiés disputent 2 matchs par jour. Il faut donc une excellente préparation physique mais également un mental de fer.

Tout avait pourtant mal commencé pour le futur vainqueur. En effet, lors de cette édition, K.Kisner a débuté par une défaite contre Ian Poulter. Son abnégation l’a amené à gagner ses deux matchs suivants contre Tony Finau et Keith Mitchell. Il se retrouve alors en Playoff, de nouveau face à Ian Poulter pour disputer sa place pour les 8ème. Après trois trous et un ultime birdie, il réussit à se qualifier devant l’un des meilleurs joueurs du monde en matchplay.

Il s’ensuivit une victoire sur Hao-Tong Li et Louis Oosthuizen le samedi, Francesco Molinari en semi-finale, puis Matt Kuchar en finale le dimanche.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité à rester focus sur chaque coup, sans jamais lâcher sa concentration et son objectif de vue. Malgré un mauvais départ, il a su rester confiant.

L’autre point intéressant, c’est la façon dont il abordé sa défaite en finale l’année dernière.

« J’ai beaucoup appris ; j’ai appris à mieux me préparer et à mieux gérer mes émotions pour cette finale. Il faut juste se relâcher et jouer au golf» explique Kevin Kisner après sa victoire.

Cette remise en question est un point essentiel dans l’optique de progression : analyser un résultat pour l’améliorer en mettant en place un plan. On retrouve dans les propos de ce joueur l’importance de la gestion émotionnelle, mais également les notions de relâchement, et de jeu malgré la tension et l’enjeu.

Le résumé en de sa victoire en vidéo  : https://www.youtube.com/watch?v=NwBmUI6E7CM

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Inspirez-vous du self control de Rickie Fowler

Inspirez-vous du self control de Rickie Fowler 609 1024 Golfiquement

Lors du Phoenix Open 2019, Rickie Fowler a fait preuve d’un self control incroyable face à un fait de jeu étonnant.

Le californien fait partie des joueurs les plus doués de sa génération, toujours à la recherche d’une victoire en tournoi majeur.

Alors en tête au départ du dernier tour, la journée commence rapidement par un double bogey au trou 5 pour un aller en +2 au dessus du par. Un bon birdie au 10 pour reprendre un peu d’air, et, au trou 11, l’inattendu se produit.

Sur un par 4, R. Fowler est proche du green et s’apprête à jouer son 3ème coup. Une approche avec beaucoup de green. Il exécute le coup mais la balle trop longue termine dans l’obstacle de pénalité derrière le green. Il droppe et se rend sur le green afin d’étudier le relief. A ce moment précis, la balle qui était en jeu roule dans l’obstacle. Il doit se dropper à nouveau avec un point de pénalité et réalise une approche difficile qui termine à 5 m du trou. Il rentre un excellent putt pour clôturer le trou avec un triple bogey.

Voici la video  :

https://www.youtube.com/watch?v=16Svz3nHOw0

Le joueur aurait pu être complètement déstabilisé et commencer à partir dans une projection négative car les stats ne sont pas en sa faveur lors des derniers tours (7 fois leader après 3 tours, et seulement 2 victoires). Il aurait pu repenser à ces chiffres et lâcher mentalement, d’autant plus qu’il réalise un bogey sur le trou suivant.

Ce qui est inspirant dans cette histoire, c’est le self control du joueur ; il est resté patient, il a laissé passer l’orage afin de se reprendre. Et ce pour terminer avec un birdie au 15 et au 17, et remporter le tournoi avec 2 coups d’avance. Même si ce n’est pas son meilleur tour et qu’il avait de l’avance, la gestion de cet évènement inattendu a fait la différence.

“I think he’s going to get more out of something like that, showing resilience and coming back like that, as opposed to going out there and winning by four or five,” Justin Thomas

Le golf reste un sport où il y a une grande part d’imprévisibilité. Il faut savoir l’accepter et rebondir comme l’a fait Rickie Fowler dans ce cas là.

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

    Préférences

    Quand vous visitez un site web, il peut garder en mémoire des informations sur votre navigateur à propos de certains services, sous forme de cookie.Vous pouvez changer ici vos préférences. Bloquez certains cookie pourrait changer votre expérience utilisateur.

    Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
    Click to enable/disable Google Fonts.
    Click to enable/disable video embeds.
    Ce site utilise des cookies, principalement à des fins de statistiques de visite et de préférence de navigation.