s’inspirer des meilleurs

mental de champion au golf-golfiquement

Mental de champion au golf : 5 conseils de pros

Mental de champion au golf : 5 conseils de pros 1920 1280 Golfiquement
mental de champion au golf-golfiquement

Le mental des Champions

« Golf is 90% mental… and the other 10% is mental too» Jim Flick (coach de Jack Nicklaus)

Les sportifs de haut niveau passent énormément de temps à améliorer leur technique pour gagner en efficacité et éviter les blessures. Ils travaillent également physiquement pour gagner en distance et se renforcer. Mais qu’en est-il du mental ?

Pour plus de détails voir les articles « comment être plus fort mentalement au golf « et  « le 15 éme club »

Ce critère de la performance est un pilier de la progression et de l’atteinte de son plein potentiel. Et ceci à haut niveau ou pour les joueurs amateurs. Parfois c’est un blocage mental qui freine le joueur dans l’avancement vers ses objectifs. Il n’est pas toujours évident de faire le point sur son mental car c’est la partie invisible du jeu. La partie immergée de l’iceberg.

Le fait de voir sa balle slicer hors-limite, sa gratte au chipping, son 3 putts est plus marquant pour le joueur car il le voit directement et en attribue la cause à la technique. Mais parfois ses coups manqués sont d’origines mental, en raison par exemple d’une mauvaise gestion des émotions, une routine non respectée ou encore des pensées parasites entre deux coups.

Voici donc 5 conseils de champions pour améliorer votre mental :

–  La visualisation de Jason Day

Le joueur australien vainqueur de l’USPGA en 2015, avait des difficultés à visualiser les yeux ouverts le coup qu’il souhaitait jouer. Afin de pallier à cette problématique, son coach lui avait demandé de visualiser les yeux fermés. Habitude qu’il a gardé et cela lui permet d’être complètement dans son process et évitant les distractions.

« I don’t hit the shot or don’t stop visualizing until I’m fully comfortable with that visual »

Voici l’intégralité de l’interview : source YouTube (GLT)

– La vision de l’erreur par Rory McIlroy

L’actuel numéro 4 mondial met énormément d’importance sur sa vision de l’erreur* et les conséquences qu’elles peuvent avoir. Et c’est grâce à certaines contre performances notamment celle de 2011 au Masters d’Augusta alors qu’il était en tête qui le font progresser et avancer.

“My grit’s came from my failures, and I don’t have to look any further than this place in 2011,”

“I learned a lot from that day. I learned a lot in terms of what I needed to be and what I didn’t need to be. I needed to be myself.  I didn’t need to try to be like anyone else.”

Il explique que ses erreurs lui apprennent et le lui donnent toujours plus de motivation à se dépasser :

« You can’t be afraid of failure. You have to embrace the fact that you are going to fail at things, but you should learn from them and then when you go again, you should be better,”

Essayez comme Rory de faire en sorte que vos erreurs et vos déceptions ne vous bloquent pas mais au contraire soit une source d’inspiration.

“My grit’s came from my failures. I’ve had a nice little bit of success in this game, but I have failed a hell of a lot more than I have succeeded in this game. And that is why I have succeeded, is because I went through those tough patches, and you need to. You need to go through those tough patches to learn. »

Prenez donc du Feed back pour comprendre, analyser et repartir vers vos objectifs.

*Voir interview complète : https://golf.com/instruction/rory-mcilroy-2020-masters-grit/
Source : www.golf.com

– Le mindset de Jordan Spieth

Le joueur Américain ancien numéro 1 mondial a dévoilé lors d’une interview * qu’il est important de retrouver son insouciance sans trop sur-analyser.

« Now You overthink the game the more you are out ».

« You want to play just like a kid and just free wheel and have fun »

Parfois oublié par les joueurs, car trop focalisé sur des objectifs de score, l’ego peut amener le golfeur à oublier pourquoi il joue au golf et perdre le plaisir du jeu.

« Focus on why you love the game »

Restez dans le plaisir du jeu et profitez de cette chance de pouvoir pratiquer cet incroyable sport.

« Just don’t take it too seriously, because I didn’t back then and the only times the games been difficult to me is when I do take it too seriously »

Restez sur des choses simples et retrouvez les principes fondateurs qui font que vous aimez tant ce sport.

*voir l’interview complète en cliquant ici

Source : PGA tour (Twitter)

– Comment rentrer un putt décisif par Martin Kaymer

Retour à la Ryder cup de 2012 à Medinah (Illinois), M. Kaymer se retrouve dans le match decisif contre Jim Furyk avec un putt de 2m pour remporter le fameux trophée tant convoité.

M. Kaymer conseille de prendre une cible très petite afin d’être focus sur les bonnes choses et éviter les distractions.

« You should be very precise with your target »

Voici l’intégralité de l’interview : source YouTube (Golfing World)

Le fait d’être précis et d’avoir dans votre esprit une cible petite à atteindre vous permettra de faire le focus sur ce que vous souhaitez atteindre et non éviter.

« Be specific and take a little peace on the green and then your thoughts are already so much into this little target »

Autre aspect important, l’ancien numéro 1 mondial nous explique qu’il fait confiance à son rythme dans ces moments de tension.

« I just focus on the rhythm and let the club do was actually supposed to do »

Si vous sentez que vous commencez à vous sentir sous pression. Ce qui aurait pour conséquence un swing heurté, agressif, avec une pression trop ferme des mains, essayez donc de ralentir.

« If you slow down, it’s still fast enough »

– Comment gérer la pression par Ian Poulter

Le joueur anglais nous dévoile son secret qui lui permet d’être si performant en Ryder Cup.

« You don‘t need swing thought, you just need to be clear on what you need to do »

Le fait d’avoir vision claire du coup à jouer sans parasite et distraction vous permet de jouer plus libéré.

« You don’t have to make a perfect swing you just need to execute shot »

Le fait de se libérer du coup parfait vous permet de jouer plus relâché et de reproduire le coup que vous aviez imaginé.

Voici l’intégralité de l’interview : source YouTube (Golfing world)

Voici 5 conseils de pros pour être meilleur mentalement lors de vos prochaines parties de golf. Restez simple avec une vision claire de votre coup à jouer et engagez vous afin d’éviter doute et appréhension.

Il est important de garder votre identité de golfeur, mais vous pouvez vous inspirer des meilleurs. Et prenez le temps de mettre le curseur sur le mental car cet aspect de la performance est primordial dans vos résultats.

Pour aller plus loin, téléchargez  gratuitement mon ebook « Le chemin de la régularité : 9 clés pour progresser et améliorer votre jeu » en cliquant ici

Prenez soin de vous

Golfiquement

Flow

Comment jouer libéré au golf ?

Comment jouer libéré au golf ? 1138 1102 Golfiquement

Comment jouer libéré au golf ?

A quoi pensez-vous sur le parcours ? Et au-dessus de la balle ?

Au quotidien, notre esprit est parfois submergé d’informations et de choses à effectuer qu’il en devient difficile de toutes les traiter. Il serait donc intéressant de voir comment bien les  structurer. L’organisation est donc une notion clé dans l’optique d’optimisation de votre performance.

Afin de répondre au mieux à tous ces éléments, et de surtout ne pas en oublier au passage,  les « To do list » s’allongent de plus en plus. Dans les ouvrages de productivité, ces « to do list » permettent en effet, de se concentrer sur l’essentiel, sans s’éparpiller et rester focus sur les priorités du moment.

Je vous invite donc à bien structurer vos entraînements afin de les optimiser pour vous centrer sur les bonnes choses.

– Les pensées techniques

Mais attention de ne pas reproduire ce système de référencement d’action à votre swing et de vous créer un listing technique lorsque que vous êtes à l’adresse. Ce référentiel de points de passage qui segmente et décompose votre swing  :

Voici un exemple :

– Démarre en block              = OK

– Tourne les épaules             = OK

– Arme les poignets               = Echoué

– Ne va pas trop loin              = Ok

– Transfert                                 = Echoué

– Lance  les bras                       = Echoué

– Accélère                                   = Ok

– Pas trop vite                            = Echoué

– Ne bouge pas                           = Ok

– Allonge à la sortie                   = Echoué

– Finish  equilibré                      = Ok

Il est donc compliqué lorsque vous swinguez d’avoir tous ces points passages, votre cerveau aura du mal à tout prendre en considération. Il est difficile pour votre corps et votre esprit de réaliser tant d’informations sur un mouvement si rapide.

Peut-être que cela vous rassure de vouloir tout contrôler, mais vous allez perdre en rythme et en fluidité.

Le fait d’énumérer tous ces points améne de la tension et de nombreuses pensées parasites peuvent venir s’interférer.

Habitudes! Golfiquement.com

– Bien structurer votre routine

Il est donc essentiel de bien segmenter votre routine avec une partie « rappel technique/sensation» (un ou deux points) si vous en avez besoin juste avant de vous mettre à l’adresse. Mais une fois au dessus de la balle vous devez rester dans le jeu, le plaisir, la cible et ne pas rentrer dans trop de considération techniques qui vous éloignent de l’essentiel.

Je vous conseille de travailler votre routine au practice afin de vous habituer à lâcher prise une fois au dessus de la balle. Une routine de n’improvise pas, vous devez la modeler au practice et lors de vos parties d’entraînements afin qu’elle soit complètement opérationnelle lorsque vous serez sous pression. Si elle est bien cadrée et structurée cela vous apportera confiance et sécurité. Mais si à chaque swing vous rajoutez un élement, il sera difficile pour votre cerveau de tout traiter. Restez simple !

Sur le parcours, laissez-vous une clé technique simple et facilement reproductible sans rentrer dans ce listing d’une dizaine d’éléments à intégrer qui vous éloignent de votre potentiel en raison d’un excès d’analyse.

– Trop de pensées = Blocage

Le terme anglais « analysis paralysis » résume bien cette situation. Le joueur reste figé et englué dans ses pensées et se retrouve bloqué. Il s’éloigne donc de cette notion de mouvement si essentielle au golf. 

Au début pour les joueurs ayant une check-list, le fait de la diminuer apportera un sentiment de manque, comme si un maillon de la chaîne avait disparu mais à terme vous allez prendre davantage de plaisir au jeu car vous allez retrouver une grande liberté.

Pour vous inspirer des meilleurs voici quelques conseils :

En conclusion, restez simple, ne vous encombrez pas l’esprit avec trop de pensées techniques et parasites. Trouvez le bon compromis. Faites éventuellement un rappel de sensation lors de votre coup d’essai, puis une fois au-dessus de la balle le travail ayant déja été effectué, faites vous confiance et jouez.

Pour recevoir toutes les prochaines vidéos de Golfiquement, pensez à vous abonner à la chaîne Youtube en cliquant ici

Toujours plus d’astuces et de conseils en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

À vous de jouer,

Golfiquement

Flow

A la recherche du swing parfait-golfiquement

À la recherche du swing parfait…

À la recherche du swing parfait… 1280 1280 Golfiquement
A la recherche du swing parfait-golfiquement

À la recherche du swing parfait…..

Voilà un bel objectif. Mais ce swing existe-t-il?

Je souhaitais vous partager une histoire car elle fera peut-être écho à la vôtre pour vous éviter de faire les mêmes erreurs que ce personnage et ainsi gagner un temps précieux.

Jack’pote *(personnage créé pour Golfiquement) était à la recherche de plus de régularité. Pour atteindre cette ambition, il voulait construire un swing plus solide, « un swing parfait ». Il pensait qu’avec ce « swing magique », il pourrait reproduire tous les coups sous pressioncomme un robot car les lignes techniques seraient parfaites  (voir article « Perfection vs Excellence »)! Il a donc pris un joueur pro comme référence et tapé des milliers de balles afin de se rapprocher de ce swing qu’il’avait tant idéalisé. 

Après quelques semaines, quelques mois, le constat était sans appel : swing techniquement « meilleur » mais une moyenne de score bien plus élevée que précédemment avec sa face de club fermée au sommet du swing. il avait perdu le scoring et le plaisir du jeu en raison de ce swing non adapté. En fait, il s’est complètement perdu dans une recherche chimérique.

Cet épisode a eu pour conséquence une perte de distance, des contacts irréguliers et en prime, sa confiance s’est envolée. Durant cette période, il s’est complètement englué dans la technique, et totalement coupé du jeu, de la cible, de la trajectoire. Par la suite, il a su se reconnecter au plaisir du jeu et progresser à nouveau en retrouvant un swing plus naturel.

Le swing parfait existe-t-il ?

Je vous partage cette histoire pour vous montrerl’importance de trouver votre swing parfait pour vous, celui qui vous est adapté ! Votre swing est unique. En fonction de votre force musculaire, de  votre souplesse, de votre équilibre, de votre main dominante, de vos blessures passées et la liste est encore très longue. Je vous recommande donc vivement d’aller voir votre Pro PGA qui va vous amener à développer votre mouvement en fonction de vos caractéristiques physiques et mentales.

« Je veux un beau swing »

Avoir un swing se rapprochant d’un joueur pro peut être un objectif mais pour autant, sera-t-il efficace pour vous ? Voici la vraie question. Souhaitez-vous un « beau swing » et perdre en distance et perdre votre jeu ?  Ou « votre swing » performant et facile à reproduire ?

Quand je dis « naturel » cela ne veut pas dire sans apporter quelques modifications techniques. Mais surtout sans trop vous éloigner de ce que vous êtes. 
D’autant plus que le fait de vouloir imiter un swing non adapté à votre morphologie peut entrainer douleurs et blessures. Soyez donc encadré par un pro PGA.

Dans une optique de progression :

Afin d’évoluer, je vous invite à vous inspirer de ce que font les pros (voir les articles « Inspirez-vous de Rory McIlroy pour gérer la pression » et « Inspirez-vous de la persévérance de Justin Rose »). Modélisez leurs attitudes, routines, swings… Mais attention à ne pas faire un copier-coller. Prenez ce qui vous semble nécessaire et inspirant puis personnalisez-le. Vous gagnerez ainsi un temps précieux dans votre évolution tout en conservant votre authenticité (voir l’article : «  Quel golfeur êtes-vous ? »).

Si vous regardez les pros sur le tour, vous allez retrouver des grips différents, des postures avec plus ou moins d’angles, des joueurs alignés à droite et d’autres plus à gauche, et des swings très variés. Il y a d’ailleurs de nombreux exemples de joueurs de haut-niveau qui en voulant s’écarter de leurs naturels, ont connu une traversée du désert.

Voici quelques vidéos de swing de grands champions :

Par exemple, le swing du joueur américain Jim Furyk qui fait une boucle. Il a trouvé et su garder le swing qui lui convient. Pour preuve, sa magnifique carrière et ses incroyables scores réalisés (58 et 59) sur le PGA Tour.

Les exemples sont très nombreux. Respecter votre naturel reste donc un facteur clé, mais il y a néanmoins certaines lois mécaniques et principes à intégrer. Si vous souhaitez swinguer beau, c’est entendu mais vous n’aurez peut être pas la performance escomptée. Si vous avez l’intention de pratiquer le golf pendant de nombreuses années encore, il faudra adapter votre pratique et votre mouvement à vos forces et capacités.

Pas seulement le swing !

Dans cette notion de performance et de développement, la technique et le swing sont très importants. Mais le mental occupe une place prépondérante dans vos résultats. Ne mettez pas ce facteur de coté car votre progression passe également par cet aspect du jeu (voir article : « Le 15 éme club » et « L’importance du mental au golf »). En améliorant votre mental, vous pourrez ainsi optimiser vos performances et votre potentiel.

Il n’y a pas « qu’un seul swing » mais votre swing. Celui qui vous apporte régularité, dans lequel vous vous sentez bien et parfaitement adapté à vos caractéristiques. Finalement, c’est peut-être ça le « swing parfait »…

Je vous souhaite une belle recherche.

Pour recevoir toutes les prochaines vidéos de Golfiquement, pensez à vous abonner à la chaîne Youtube en cliquant ici

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*Toute ressemblance avec des personnes existantes serait fortuite.

Progression - golfiquement.com

Up and down – La progression et le golf

Up and down – La progression et le golf 1920 1352 Golfiquement
Progression - golfiquement.com

La progression du golfeur

La progression golfique a la forme d’une courbe sinusoïdale. Un mélange de moments d’euphorie où tout est fluide, facile, délié, où le joueur, après tant d’efforts se dit « ça y est, j’ai compris »…suivis de moments de doute, de frustration et parfois de longues traversées du désert.

 

Ce sport nous met constamment au défi, mais quel plaisir d’aller chercher cette meilleure version de nous-même ! Attention d’ailleurs à ne pas en faire une fixation en perdant de vue le plaisir du jeu !

Le golfeur, dans son évolution, connaît des parcours magiques, et cet état dure une semaine, un mois, une saison, voire plus. Mais il arrive que la courbe s’inverse en très peu de temps sans que le joueur ne comprenne vraiment pourquoi. Du jour au lendemain, ou plus progressivement, la sensation disparaît, le rythme se dégrade et l’incompréhension remplace lentement la confiance si difficilement acquise.

Inspirez-vous des meilleurs

Je voulais vous partager la belle histoire d’un joueur, qui, après une victoire, a traversé des moments très difficiles pour finalement gagner à nouveau ! Il existe de nombreuses trajectoires comme celle-ci chez les professionnels (voir article : la persévérance de Justin Rose ).

Brendon Todd* a gagné en 2014 le Byron Nelson sur le PGA TOUR, un tournoi important du circuit américain. Il effectue une excellente saison 2015, mais il commence à souffrir de Yips au swing et à manquer ses coups fortement à droite, en perdant ainsi son jeu et sa confiance (voir article : une astuce pour plus de confiance au golf ). Pendant la saison 2015-2016 il manque le cut à 25 reprises sur 29 tournois joués.

And even if I had a tournament where I didn’t hit it, I was so scared of hitting it, I would hit it to the left and I would chip and putt my way to 72 and I missed a thousand cuts. Then you’re trying to find whether it’s a new teacher or a new method or whatever it. I basically spent ’16, ’17, ’18 doing that. … I just couldn’t figure out what it was.”

Après 9 tournois joués en 2016-2017, il manque le cut à 8 reprises et en 2017-2018 c’est 6 cuts manqués sur 6.

Après ces 3 années de doutes et de galères, il songeait à se reconvertir.

“I was talking to my manager about potentially opening up another business »

Mais, après un changement de staff et un travail mental (voir article : l’importance du mental au golf ), il a réussi à trouver un droit de jeu en 2019 pour finalement gagner à nouveau le 2019 Bermuda Championship sur le PGA tour, avec un superbe score de 62 lors de la dernière journée.

Histoire inspirante d’un joueur prêt à arrêter. Le golf est fait de hauts et de bas (voir article : comment avoir plus de régularité au golf ?). Il faut savoir faire le dos rond dans ces périodes moins favorables, se poser les bonnes questions, bien s’entourer. Et surtout profiter de cette chance de se retrouver au départ du 1 avec un parcours qui nous attend.

Ces moments de difficultés vous rendent plus forts et vous permettent de mieux vous connaître.

Pour recevoir toutes les prochaines vidéos de Golfiquement, pensez à vous abonner à la chaîne Youtube en cliquant ici

Toujours plus d’infos et de tips sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.

À vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*https://www.pgatour.com/news/2019/11/03/brendon-todd-wins-bermuda-championship-final-round-first-win-since-2014.html

Rory McIlroy Golfiquement

Le conseil de Rory McIlroy pour gérer la pression!

Le conseil de Rory McIlroy pour gérer la pression! 378 421 Golfiquement
Rory McIlroy Golfiquement

Le conseil de Rory McIlroy pour bien gérer la pression.

Le joueur nord-irlandais a fait preuve d’une excellente gestion mentale lors du Tour Championship, dernière épreuve des Playoffs de la Fedex Cup 2019 sur le parcours d’EastLake (Atlanta). Il a su prendre le contrôle du tournoi à quelques trous de la fin et conserver son avance pour remporter un double trophée : le Tour championship, et la première place du classement de la Fedex cup. Ce résultat lui permit au passage de remporter 15 millions de dollars.

Comment Rory McIlroy a-t-il réussi à gérer sa fin de partie compte-tenu de cet enjeu financier ?

Qu’a-t-il mis en place pour ne pas basculer dans des pensées négatives ou céder à la pression ?

Suite à sa victoire, lors de la conférence de presse, un journaliste lui a demandé quel conseil il pourrait donner aux joueurs amateurs afin de bien gérer leurs fins de parties ? (Question à 11min40 dans l’interview ci-dessous).

https://www.pgatour.com/video/2019/08/25/rory-mcilroy-s-news-conference-after-winning-the-tour-championsh.html

Rory McIlroy : « Focus on the process, not on the prize. Whether you are playing for 5$ or 15 millions $, or whatever it is, focus what can you do right now that’s going to help you get towards your goal »

Le joueur explique que pour lui, qu’il s’agisse de jouer pour 5$ ou 15 millions, son état d’esprit reste le même car il ne se concentre pas sur la dotation, mais sur le process et sur ce qu’il doit faire. Il explique qu’il reste concentré sur l’instant présent (et cela lui demande beaucoup d’énergie) au lieu de se laisser parasiter par des pensées négatives.

Quelques semaines auparavant, il s’était retrouvé en face à face avec Brooks Koepka (numéro 1 mondial) à Memphis. Lors de cette confrontation, il n’avait pas réussi à prendre le dessus.

Dans cette interview (13min), il explique qu’il a appris de cette défaite et, notamment sur l’état d’esprit de Brooks Koepka (qui a remporté le tournoi) lors de cette dernière journée.

McIlroy :«I realized, if I want to become the dominant player in the world again, I need to be like that. And I guess that’ s the ultimate compliment I can give Brooks is, today, I wanted to be a little more like him ».

On peut voir que cet incroyable champion a su tirer profit de cette défaite et s’inspirer de son adversaire direct afin de faire les choses différemment sur les semaines qui ont suivi.

À vous de vous inspirer de ce joueur qui a su garder la tête froide, en restant dans le présent malgré l’enjeu, et qui a su prendre du recul sur une déception pour l’analyser et repartir encore plus fort.

Toujours plus d’informations sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.

À vous de jouer,

Golfiquement

Flow

www.golfiquement.com

Inspirez-vous du mindset de Gary Woodland

Inspirez-vous du mindset de Gary Woodland 438 560 Golfiquement
www.golfiquement.com

Gary Woodland est un joueur américain de 35 ans. Il a brillamment remporté son premier tournoi majeur lors de l’US OPEN 2019, sur l’incroyable parcours de Pebble Beach sur la côte ouest américaine.

Avant cette magnifique victoire, il avait remporté 3 titres depuis son passage pro en 2007, et réalisé 2 top 10 en majeurs. En dehors de ses qualités techniques et physiques (il fait partie des plus gros frappeurs du tour), son putting a lui aussi été remarquable sur ce tournoi.

Au delà de sa technique, l’objectif de cet article est de mettre en avant l’état d’esprit positif de ce compétiteur.

Lors de ses différentes conférences de presse, il a déclaré :

« There are going to be bad things in your life, a lot of ups and downs, but the only thing you can control is your attitude. And if you do that, in the end good things will happen.»

(Il y aura des mauvais moments dans votre vie, de nombreux hauts et bas, mais la seule chose que vous pouvez contrôler c’est votre attitude. Si vous réussissez à le faire, l’issue sera positive.)

Cette notion de rester focus sur ce que vous pouvez contrôler revient très régulièrement chez les sportifs de très haut-niveau. A vous de vous en inspirer pour votre jeu. Parfois, vous pouvez vous laissez absorber par un élément extérieur, et cela peut rapidement polluer votre golf.

Concernant la pression, voici ce qu’il a dit :

« Enjoy the pressure. Enjoy the stress. Enjoy being uncomfortable…. Don’t shy away from it, embrace it. »

(Appréciez la pression. Appréciez le stress. Appréciez le fait de vous sentir inconfortable. Ne soyez pas effrayé par ça, acceptez-le.)

L’idée étant de ne pas fuir les moments de tension qui peuvent nous submerger, mais au contraire d’apprendre à vivre avec et de se dépasser. Sortir de sa zone de confort pour évoluer.

Pour d’autres inspirations, rendez-vous sur les rubriques « articles » et « inspirations » de golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Inspirez-vous du parcours de Brooks Koepka

Inspirez-vous du parcours de Brooks Koepka 4032 2268 Golfiquement

Aujourd’hui, cet article est consacré à Brooks Koepka et sa victoire au dernier majeur de la saison 2018, L’USPGA championship. Il est le 5ème joueur de l’histoire à remporter L’US Open et L’USPGA la même année.

C’est déjà le 3ème tournoi majeur que remporte l’Américain (2 US Open) à seulement 28 ans.

Au delà de sa puissance incroyable et son putting exceptionnel, il est intéressant de s’attarder sur son parcours professionnel.

Quand B. Koepka a décidé de passer pro, il aurait pu se contenter de jouer sur des mini tours parallèles en Floride (son état d’origine), puis accéder au Web.Com (seconde division du tour PGA tour). Il aurait pu rester à domicile avec des conditions climatiques excellentes toute l’année, et des parcours qu’il connaissait.

Au lieu de se contenter de la facilité, il a fait le choix de partir en Europe sur le Challenge tour. Cette expérience enrichissante, loin de ses proches et dans des conditions difficiles, l’a fait grandir.

“I think it helped me grow up a little bit and really figure out that, ‘Hey, play golf, get it done, and then you can really take this somewhere.’ I built a lot of confidence off that.” Brooks Koepka

Il a remporté 3 tournois sur le Challenge, ce qui lui a permis d’accéder au Tour Européen. Après quelques saisons, il remporte plusieurs victoires dont la prestigieuse Turkish airlines qui lui ouvre les portes du PGA tour.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité à sortir de sa zone de confort et à se confronter aux challenges et aux difficultés.

Ne pas rester confortable dans son pays d’origine, et faire le choix de partir seul à l’aventure sur le sol Européen.

Il a d’ailleurs conseillé à son jeune frère Chase de suivre le même chemin pour se construire.

Cet éloignement lui a permis de développer un mental hors norme et une qualité essentielle à tout bon golfeur : l’adaptabilité. Il a dû s’habituer très rapidement à des tracés différents de ceux qu’il avait l’habitude de jouer au US, à des conditions climatiques moins favorables, et à une qualité d’herbe qui demande un temps d’adaptation sur et autour des greens.

Pour terminer, c’est le plaisir du jeu qui ressort chez ce joueur. Lors de son interview de remise de trophée le Wanamaker trophy, il a declaré :

« The beginning of the back nine I could hear all the roars, when Tiger started making his little run, and then Scotty made his run it got quite loud. It was enjoyable, enjoyable to play in front of fans that love golf and are cheering for us. »

De retrouver des mots  comme « enjoyable »,  « fun » dans ses déclarations montre l’état d’esprit ultra positif de cet incroyable champion.

En conclusion : Beaucoup de discipline, un léger pas en dehors de sa zone de confort et un état d’esprit positif.

A vous de jouer

Golfiquement,

Flow

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner lors des WGC

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner lors des WGC 1280 775 Golfiquement

Inspirez-vous de la victoire de Kevin Kisner

Après avoir perdu en finale l’année dernière, Kevin Kisner, joueur américain de 35 ans, a remporté le Championnat du monde de Matchplay, le 31 mars 2019 contre Matt Kuchar.

Suite à cette victoire lors des ce W.G.C (World Golf Championships) à Austin (Texas), il décroche sa 3ème victoire en carrière sur le PGA tour, et atteint la 25ème place mondiale au 31 mars 2019.

Ce tournoi est un peu particulier car il se déroule sur 5 jours, et, lors des deux derniers tours, les joueurs qualifiés disputent 2 matchs par jour. Il faut donc une excellente préparation physique mais également un mental de fer.

Tout avait pourtant mal commencé pour le futur vainqueur. En effet, lors de cette édition, K.Kisner a débuté par une défaite contre Ian Poulter. Son abnégation l’a amené à gagner ses deux matchs suivants contre Tony Finau et Keith Mitchell. Il se retrouve alors en Playoff, de nouveau face à Ian Poulter pour disputer sa place pour les 8ème. Après trois trous et un ultime birdie, il réussit à se qualifier devant l’un des meilleurs joueurs du monde en matchplay.

Il s’ensuivit une victoire sur Hao-Tong Li et Louis Oosthuizen le samedi, Francesco Molinari en semi-finale, puis Matt Kuchar en finale le dimanche.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité à rester focus sur chaque coup, sans jamais lâcher sa concentration et son objectif de vue. Malgré un mauvais départ, il a su rester confiant.

L’autre point intéressant, c’est la façon dont il abordé sa défaite en finale l’année dernière.

« J’ai beaucoup appris ; j’ai appris à mieux me préparer et à mieux gérer mes émotions pour cette finale. Il faut juste se relâcher et jouer au golf» explique Kevin Kisner après sa victoire.

Cette remise en question est un point essentiel dans l’optique de progression : analyser un résultat pour l’améliorer en mettant en place un plan. On retrouve dans les propos de ce joueur l’importance de la gestion émotionnelle, mais également les notions de relâchement, et de jeu malgré la tension et l’enjeu.

A vous de jouer,

Golfiquement

Flow

Inspirez-vous du mental de Keith Mitchell

Inspirez-vous du mental de Keith Mitchell 1280 751 Golfiquement

Le Mental de Keith Mitchell

Le joueur encore peu connu du grand public s’est adjugé le trophée du Honda Classic, une épreuve renommée du PGA tour.

Keith Mitchell, 27 ans, s’est formé sur le Web.com (seconde division américaine) et sur le Latinoamerica Tour, mais n’avait encore jamais gagné sur ces circuits jusqu’à présent.

Ce n’est donc pas évident de gérer la pression d’un tel évènement et de se retrouver en tête après 2 tours avec des poursuivants tel que Brooks Koepka, Rickie Fowler et Vijay Singh.

Ce qui est inspirant chez ce joueur, c’est sa capacité de rebondir.

En effet, il commence son dernier tour avec 2 bogeys. Il aurait pu se laisser embarquer dans une spirale négative; au contraire, il s’est repris immédiatement avec deux birdies pour passer dans le par à l’aller.

Il a déclaré avoir repris le contrôle de ses émotions.

https://www.golfchannel.com/video/2019-honda-classic-keith-mitchell-round-4-recaps-win

La seconde chose inspirante chez ce joueur, c’est sa capacité à donner le meilleur de lui même en restant dans le présent.

Alors que Brooks Koepka et Rickie Fowler terminent leur parcours par un birdie au 18, K. Mitchell se retrouve égalité, en tête avec ces deux joueurs avec un dernier trou à jouer.

Après un ultime birdie au 18 qui lui donne la victoire, il a d’ailleurs déclaré :

« I couldn’t feel my hands »

Il a su revenir sur l’essentiel et se concentrer sur le coup, le putt, et non sur toutes les conséquences que cela pouvait avoir.

Comme il le décrit dans l’interview ci-dessous, il est resté sur le présent, coup par coup, centré sur son jeu durant toute cette partie.

https://www.golfchannel.com/video/2019-honda-classic-keith-mitchell-sound-round-4

Pour la petite histoire, étant en tête après 36 trous avec un autre joueur peu connu sur le PGA tour, un journal local avait écrit un article titrant : « No names mènent le Honda Classic ». K. Mitchell a déclaré qu’il s’en est servi comme d’un carburant pour sa motivation. Alors que cela aurait pu le déstabiliser, il a tourné cela à son avantage.

A travers cette histoire, on peut donc noter l‘incroyable état d’esprit de ce joueur qui a fait preuve d’une gestion émotionnelle à toute épreuve. A vous de jouer !

À vous de jouer.

Golfiquement,

Flow

Inspirez-vous du self control de Rickie Fowler

Inspirez-vous du self control de Rickie Fowler 609 1024 Golfiquement

Lors du Phoenix Open 2019, Rickie Fowler a fait preuve d’un self control incroyable face à un fait de jeu étonnant.

Le californien fait partie des joueurs les plus doués de sa génération, toujours à la recherche d’une victoire en tournoi majeur.

Alors en tête au départ du dernier tour, la journée commence rapidement par un double bogey au trou 5 pour un aller en +2 au dessus du par. Un bon birdie au 10 pour reprendre un peu d’air, et, au trou 11, l’inattendu se produit.

Sur un par 4, R. Fowler est proche du green et s’apprête à jouer son 3ème coup. Une approche avec beaucoup de green. Il exécute le coup mais la balle trop longue termine dans l’obstacle de pénalité derrière le green. Il droppe et se rend sur le green afin d’étudier le relief. A ce moment précis, la balle qui était en jeu roule dans l’obstacle. Il doit se dropper à nouveau avec un point de pénalité et réalise une approche difficile qui termine à 5 m du trou. Il rentre un excellent putt pour clôturer le trou avec un triple bogey.

Voici la video  :

https://www.youtube.com/watch?v=16Svz3nHOw0

Le joueur aurait pu être complètement déstabilisé et commencer à partir dans une projection négative car les stats ne sont pas en sa faveur lors des derniers tours (7 fois leader après 3 tours, et seulement 2 victoires). Il aurait pu repenser à ces chiffres et lâcher mentalement, d’autant plus qu’il réalise un bogey sur le trou suivant.

Ce qui est inspirant dans cette histoire, c’est le self control du joueur ; il est resté patient, il a laissé passer l’orage afin de se reprendre. Et ce pour terminer avec un birdie au 15 et au 17, et remporter le tournoi avec 2 coups d’avance. Même si ce n’est pas son meilleur tour et qu’il avait de l’avance, la gestion de cet évènement inattendu a fait la différence.

“I think he’s going to get more out of something like that, showing resilience and coming back like that, as opposed to going out there and winning by four or five,” Justin Thomas

Le golf reste un sport où il y a une grande part d’imprévisibilité. Il faut savoir l’accepter et rebondir comme l’a fait Rickie Fowler dans ce cas là.

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

    Préférences

    Quand vous visitez un site web, il peut garder en mémoire des informations sur votre navigateur à propos de certains services, sous forme de cookie.Vous pouvez changer ici vos préférences. Bloquez certains cookie pourrait changer votre expérience utilisateur.

    Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
    Click to enable/disable Google Fonts.
    Click to enable/disable video embeds.
    Ce site utilise des cookies, principalement à des fins de statistiques de visite et de préférence de navigation.