regularité

Régularité Gofliquement

Comment avoir plus de régularité au golf ?

Comment avoir plus de régularité au golf ? 3348 2399 Golfiquement
Régularité Gofliquement

La régularité du golfeur !

Il y a ces jours d’exception, ces parcours fabuleux où tout fonctionne. Vous avez l’impression d’être dans un jeu vidéo. Vous vous retrouvez en pleine possession de vos moyens (mental comme physique). Vous prenez un plaisir énorme et tout ce que vous tentez fonctionne. Vous êtes comme sur un nuage, voire en apesanteur,vous êtes dans la zone. Moments magiques où vous, golfeur, n’avez pas de doute. Tout est fluide comme dans un rêve. Vous imaginez le coup et vous le réalisez à l’identique (Voir article : Le 59 de Brandt Snedeker).

Avez-vous déjà ressenti cette sensation ?

Ces moments si intenses où le golfeur se dit intérieurement « Ça y est, j’ai compris » sont parfois trop éphémères (voir article : Up and down la progression du golfeur).
Le lendemain, et sans comprendre pourquoi, rien ne va plus. Plus de sensations, tout devient compliqué. Vous avez l’impression d’être un autre golfeur. Vous cherchez en vain les sensations de la veille en vous demandant : « Comment est-ce possible d’avoir un tel écart de niveau de jeu ? » .

Où est passé votre golf ?

En une nuit, voire en 9 trous, un grain de sable est venu enrayer une mécanique pourtant si bien huilée.
Le golfeur est en quête de ces moments d’euphorie. Quel jeu incroyable !

Quand rien ne fonctionne !

À l’inverse, il y a des périodes où rien ne va, le golfeur enchaîne les contre-performances, les déceptions. Il doute et s’englue parfois dans la technique pour trouver la solution pour sortir de ce cercle infernal. Il en oublie le jeu, la cible, le plaisir d’être au golf (voir article : Comment inverser la vapeur ). Et pour finir, il lâche prise et retrouve une sensation magique. Du jour au lendemain tout repart, tout fonctionne à nouveau !

Un jour n’est pas l’autre !

Je voulais vous partager l’histoire de Andrew Landry, ce joueur américain de 32 ans évoluant sur le PGA tour. En Janvier 2020, il remporte The American Express Tournament sur le golf de La Quinta en Californie.

Mais voici ses résultats précédents sa victoire :

– A Military tribute at the Greenbrier = cut* manqué
– Sanderson Farms Championship = cut manqué
– Safeway Open = 23 ème place
– Shriners Hospitals = cut manqué
– Houston Open = cut manqué
– Mayakoba Golf Classic = cut manqué
– The RSM Classic = cut manqué
– Sony Open = cut manqué
– The American Express = Win

Sur ses 8 tournois joués, il avait manqué le cut* à 7 reprises dont 5 consécutivement.

Pour voir toutes les statistiques de ce joueur : https://www.pgatour.com/players/player.33410.andrew-landry.html

Il arrive d’avoir des pics dans votre saison, à la hausse comme à la baisse. Même à haut niveau, d’un tournoi à l’autre ou d’un jour à l’autre, les joueurs professionnels peuvent avoir des écarts de scores importants.
Il faut savoir rester patient, accepter et faire preuve d’humilité dans ces moments. Car le doute peut vite s’installer et la confiance peu à peu s’étioler (voir article : Plus de confiance au golf)

Identifiez les causes :

– Technique

Parfois ce sont des détails techniques qui font la différence, comme un problème d’alignement, de grip. Pour ceci, pensez à aller voir régulièrement votre pro PGA. Sans vous en rendre compte votre swing bouge et vous pouvez rapidement retourner dans votre zone de confort et créer des compensations. Ces légères modifications inconscientes peuvent être la cause d’un manque de régularité.

Portez également votre attention sur le fait de vous construire une routine solide. C’est l’un des piliers de la régularité.

 Physique

Cela peut être de la fatigue qui s’accumule ou un problème physique qui vous empêche de jouer libéré afin d’effectuer votre mouvement correctement.
En ayant des tensions, vous n’êtes plus le même joueur. Vous compensez ou vous jouez avec l’appréhension de vous blesser. Pensez donc à bien vous échauffer avant chaque entraînement, partie amicale ou compétition (voir article : L’importance de l’échauffement).

– Mental

La cause peut être mentale (voir article : Le 15éme club). Le joueur n’est pas à 100% car son mental n’est pas optimal.

Voici différentes sources de blocage :

= Des préoccupations hors golf (familiales, professionnelles…) : le joueur à moins la tête au jeu. Il  est donc moins dans le présent et focus. Il laisse passer des choses car son esprit n’est pas centré sur la tâche à réaliser.

Une mauvaise gestion des émotions peut amener un manque de performance. Le joueur se frustre et s’énerve trop rapidement. Ses émotions le sortent de son jeu.

= Les partenaires de jeu qui lui font perdre ses moyens.
Par leurs présences, leurs paroles ou leurs comportements, le joueur perd le fil de sa partie.

= Des absences de concentration (voir article : 3 clés pour plus de concentration).

La partie devant le joueur qui est extrêmement lente et qui bloque. Ce ralentissement entraîne une perte de rythme. Et en quelques trous la partie lui échappe alors qu’elle était pourtant si bien engagée.

= Le groupe de derrière qui suit de très près peut-être également une source de stress.

Des objectifs trop ambitieux qui mettent trop de pression. Un perfectionnisme exacerbé l’embarque dans un cercle vicieux du coup parfait, tout le temps. Et à la moindre erreur cela l’éloigne de son plein potentiel car son langage interne devient toxique (voir article : Perfection vs Excellence).

– Equipement

Ce manque de régularité peut être occasionné par un matériel non adapté à votre pratique et votre morphologie.

Prenez du recul

Il est normal de subir ces temps forts et faibles dans une saison. Il est important pour vous de ne pas généraliser quelques mauvais coups à l’ensemble de votre jeu.
Il est donc essentiel d’identifier quelles sont les causes de vos pics, positifs comme négatifs. Vous pourrez ainsi capitaliser sur vos forces et mettre en place un plan d’action pour ne plus reproduire ces errances.

Acceptez ces moments et prenez-les comme des passages incontournables de votre progression. Ces étapes sont des paliers pour mieux repartir et avancer…Si, et seulement si vous les percevez de la bonne façon, en tirant les leçons sans en faire une finalité ! Restez patients et gardez le plaisir du jeu.

Je vous invite à me partager vos problématiques ou sources de blocage afin de pouvoir mieux y répondre lors de mes prochains articles via les commentaires ci-dessous.

Toujours plus de conseils et d’astuces sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*Cut : un tournoi pro se joue sur 4 tours. A l’issue des 2 premières journées, en fonction de leur classement, seule une partie du champ des joueurs passe le cut pour jouer le week-end. Seuls les joueurs passant le cut gagnent de l’argent et marquent des points pour le classement de fin d’année. En fonction du nombre total de joueurs participant au tournoi, le nombre de joueurs passant le cut varie.

A la recherche du swing parfait-golfiquement

À la recherche du swing parfait…

À la recherche du swing parfait… 1280 1280 Golfiquement
A la recherche du swing parfait-golfiquement

À la recherche du swing parfait…..

Voilà un bel objectif. Mais ce swing existe-t-il?

Je souhaitais vous partager une histoire car elle fera peut-être écho à la vôtre pour vous éviter de faire les mêmes erreurs que ce personnage et ainsi gagner un temps précieux.

Jack’pote *(personnage créé pour Golfiquement) était à la recherche de plus de régularité. Pour atteindre cette ambition, il voulait construire un swing plus solide, « un swing parfait ». Il pensait qu’avec ce « swing magique », il pourrait reproduire tous les coups sous pressioncomme un robot car les lignes techniques seraient parfaites  (voir article « Perfection vs Excellence »)! Il a donc pris un joueur pro comme référence et tapé des milliers de balles afin de se rapprocher de ce swing qu’il’avait tant idéalisé. 

Après quelques semaines, quelques mois, le constat était sans appel : swing techniquement « meilleur » mais une moyenne de score bien plus élevée que précédemment avec sa face de club fermée au sommet du swing. il avait perdu le scoring et le plaisir du jeu en raison de ce swing non adapté. En fait, il s’est complètement perdu dans une recherche chimérique.

Cet épisode a eu pour conséquence une perte de distance, des contacts irréguliers et en prime, sa confiance s’est envolée. Durant cette période, il s’est complètement englué dans la technique, et totalement coupé du jeu, de la cible, de la trajectoire. Par la suite, il a su se reconnecter au plaisir du jeu et progresser à nouveau en retrouvant un swing plus naturel.

Le swing parfait existe-t-il ?

Je vous partage cette histoire pour vous montrerl’importance de trouver votre swing parfait pour vous, celui qui vous est adapté ! Votre swing est unique. En fonction de votre force musculaire, de  votre souplesse, de votre équilibre, de votre main dominante, de vos blessures passées et la liste est encore très longue. Je vous recommande donc vivement d’aller voir votre Pro PGA qui va vous amener à développer votre mouvement en fonction de vos caractéristiques physiques et mentales.

« Je veux un beau swing »

Avoir un swing se rapprochant d’un joueur pro peut être un objectif mais pour autant, sera-t-il efficace pour vous ? Voici la vraie question. Souhaitez-vous un « beau swing » et perdre en distance et perdre votre jeu ?  Ou « votre swing » performant et facile à reproduire ?

Quand je dis « naturel » cela ne veut pas dire sans apporter quelques modifications techniques. Mais surtout sans trop vous éloigner de ce que vous êtes. 
D’autant plus que le fait de vouloir imiter un swing non adapté à votre morphologie peut entrainer douleurs et blessures. Soyez donc encadré par un pro PGA.

Dans une optique de progression :

Afin d’évoluer, je vous invite à vous inspirer de ce que font les pros (voir les articles « Inspirez-vous de Rory McIlroy pour gérer la pression » et « Inspirez-vous de la persévérance de Justin Rose »). Modélisez leurs attitudes, routines, swings… Mais attention à ne pas faire un copier-coller. Prenez ce qui vous semble nécessaire et inspirant puis personnalisez-le. Vous gagnerez ainsi un temps précieux dans votre évolution tout en conservant votre authenticité (voir l’article : «  Quel golfeur êtes-vous ? »).

Si vous regardez les pros sur le tour, vous allez retrouver des grips différents, des postures avec plus ou moins d’angles, des joueurs alignés à droite et d’autres plus à gauche, et des swings très variés. Il y a d’ailleurs de nombreux exemples de joueurs de haut-niveau qui en voulant s’écarter de leurs naturels, ont connu une traversée du désert.

Voici quelques vidéos de swing de grands champions :

Par exemple, le swing du joueur américain Jim Furyk qui fait une boucle. Il a trouvé et su garder le swing qui lui convient. Pour preuve, sa magnifique carrière et ses incroyables scores réalisés (58 et 59) sur le PGA Tour.

Les exemples sont très nombreux. Respecter votre naturel reste donc un facteur clé, mais il y a néanmoins certaines lois mécaniques et principes à intégrer. Si vous souhaitez swinguer beau, c’est entendu mais vous n’aurez peut être pas la performance escomptée. Si vous avez l’intention de pratiquer le golf pendant de nombreuses années encore, il faudra adapter votre pratique et votre mouvement à vos forces et capacités.

Pas seulement le swing !

Dans cette notion de performance et de développement, la technique et le swing sont très importants. Mais le mental occupe une place prépondérante dans vos résultats. Ne mettez pas ce facteur de coté car votre progression passe également par cet aspect du jeu (voir article : « Le 15 éme club » et « L’importance du mental au golf »). En améliorant votre mental, vous pourrez ainsi optimiser vos performances et votre potentiel.

Il n’y a pas « qu’un seul swing » mais votre swing. Celui qui vous apporte régularité, dans lequel vous vous sentez bien et parfaitement adapté à vos caractéristiques. Finalement, c’est peut-être ça le « swing parfait »…

Je vous souhaite une belle recherche.

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*Toute ressemblance avec des personnes existantes serait fortuite.

Comment mieux gérer les coups difficiles ?

Comment mieux gérer les coups difficiles ? 3341 2376 Golfiquement

Comment mieux gérer les coups difficiles ?

 

Voici une astuce mentale que vous pouvez utiliser dans les moments où vous êtes sous pression (une mise en jeu difficile, un coup sous tension…). Ou plus généralement à chaque coup, pour que cela devienne une routine (voir article : « Vous et vos habitudes« ).

Apprendre à gerer vos pensées

Avant de jouer un trou qui nous pose problème, il arrive parfois que nos pensées automatiques ressurgissent. Et nous anéantissent avant même d’avoir joué (voir article : » Wanted : jugé coupable« ). Si c’est votre cas, je vous invite à suivre le conseil du vainqueur du Masters en 1992 : Fred Couples (plus de 40 victoires en professionnel) qui, lors d’une interview accordée au magazine World of golf (décembre 2018) partage ses conseils sur le mental.

Notamment celui-ci: « Chaque fois que j’arrive au départ d’un trou, j’essaie de me rappeler le jour où j’ai le mieux joué ce trou ».

Repensez aux bons coups

Le fait de se remémorer un coup déjà réalisé avec réussite vous rassure et vous remet dans une énergie positive. Cela vous permet de sortir de votre anxiété, et d’éloigner le doute.

D’où l’importance de bien profiter de vos excellents coups, des bons trous et de vos belles parties afin de les enregistrer pour les ressortir à tout moment.

Plus votre base de données sera importante, plus il vous sera facile de piocher les coups dont vous avez besoin.

Cela peut être un coup similaire que vous avez réussi. Imaginez-le avant de jouer. Par exemple, si vous avez un putt de 2m à jouer. Pensez à un ou plusieurs putts similaires à celui ci que vous avez déjà rentrés dans le passé.

C’est un concept mental très facilement applicable qui vous permettra d’éviter toute distraction négative.

Conseil efficace pas seulement au golf

Cette pratique est utilisée par de nombreux sportifs. Voici les propos d’Eli Manning, Quaterback et double champion du Super Bowl : « In pressure situation, I never think about of failling, I think of all the past times I have succeeded »

(Dans des moments de pression, je ne pense jamais que je vais échouer, je pense à toutes les fois où j’ai réussi).

L’objectif de cette pensée est de transformer l’éventuel stress de l’instant en une émotion plus positive qui vous permettra de jouer plus libéré, et sans appréhension.

Je vous invite à essayer ce tips lors de vos prochaines parties. En arrivant au départ du 1, pensez à une mise en jeu similaire que vous avez parfaitement réussie.

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

 

Flow

Flow

Gestion émotions

Comment inverser la vapeur au golf?

Comment inverser la vapeur au golf? 2372 1706 Golfiquement
Gestion émotions

Comment inverser une spirale négative ?

Vous avez parfois de bonnes intentions en début de parcours, mais il arrive que la partie tourne du mauvais coté. Vous trouvez cela parfois injuste car la technique est en place mais pas le scoring. Il faut donc faire preuve de force mentale.

Comment faire pour inverser la tendance ?

Je vais m’appuyer sur 2 exemples de joueurs professionnels qui ont su faire le dos rond et repartir, accepter et décrypter leurs stratégies.

Matthew Fitzpatrick

Lors de l’European Masters à Cran Montana en 2018, Matthew Fitzpatrick, joueur anglais de 24 ans, et déjà multiple vainqueur sur le tour Européen, a réussi à renverser un mauvais début de partie lors du dernier tour. Alors qu’il était en dernière partie et en tête du tournoi, il se retrouve +2 au départ du 6. Après ce mauvais départ, il perd 2 places au classement. Lors de son interview après le parcours, il déclare que le déclic s’est produit au 7 alors qu’il avait manqué le greenC’est cet excellent Chip-putt sur ce trou qui a fait office de déclencheur, et lancé réellement sa partie. Pour la petite histoire, il remporta ce tournoi en Play off.

Jordan Spieth

L’autre exemple est celui de Jordan Spieth lors du British Open 2017. Alors qu’il est en dernière partie et au coude à coude avec l’Américain Matt Kuchar, au départ du 13 (par 4), il expédie son drive 30 m à droite tout proche du practice. La scène, assez surréaliste, dure plus de 15 min avant de trouver un drop ; ceci après de nombreuses discussions avec les arbitres. Vous pouvez imaginer la pression d’une dernière partie d’un tournoi majeur lors de ce moment d’égarement. Il finit par se dropper avec un point de pénalité sur le practice et se recentre. Il enchaîne par un bon chip et un excellent putt pour faire 5 (bogey), alors que M. Kuchar réalise un par.

Dans cette situation Jordan Spieth aurait pu perdre ses moyens et être complètement déstabilisé par toutes ces péripéties.

Au contraire, il en fait une force. Son Caddy Michael Greller lui dit : « C’est le moment, ce bogey vaut un birdie ».

Changer la représentation de la situation

Ces quelques mots ont relancé le joueur qui manque le trou en 1 de peu sur le par 3 suivant, et qui finit en trombe avec 1 eagle et 3 birdies pour soulever la Claret jug (Trophée remis au vainqueur).

Il aurait pu vivre cette situation comme un échec et le tournoi aurait été perdu.

Il y a différents dénominateurs communs à ces deux exemples. Tout d’abord, la patience et le calme dont ont fait preuve ces joueurs. Ils ne se sont pas précipités et ils ont pris le temps de bien réfléchir à chaque coup sans lâcher la partie et leur concentration (voir articles : « 3 clés pour plus de concentrations« ).

Ensuite, c’est leur état d’esprit qui est remarquable dans les deux cas. Ils ont vu dans la difficulté, l’opportunité de lancer leur partie.

A vous d’essayer ! De prendre du recul, de rester patient et de faire qu’un coup de chance, qu’un bon rebond, un excellent coup soient le déclencheur de votre partie et booste votre mental (voir article : « L’importance du mental au golf« ).

Toujours plus d’informations sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com.

Golfiquement,

 

Flow

    Préférences

    Quand vous visitez un site web, il peut garder en mémoire des informations sur votre navigateur à propos de certains services, sous forme de cookie.Vous pouvez changer ici vos préférences. Bloquez certains cookie pourrait changer votre expérience utilisateur.

    Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
    Click to enable/disable Google Fonts.
    Click to enable/disable video embeds.
    Ce site utilise des cookies, principalement à des fins de statistiques de visite et de préférence de navigation.