mindset

Régularité Gofliquement

Comment avoir plus de régularité au golf ?

Comment avoir plus de régularité au golf ? 3348 2399 Golfiquement
Régularité Gofliquement

La régularité du golfeur !

Il y a ces jours d’exception, ces parcours fabuleux où tout fonctionne. Vous avez l’impression d’être dans un jeu vidéo. Vous vous retrouvez en pleine possession de vos moyens (mental comme physique). Vous prenez un plaisir énorme et tout ce que vous tentez fonctionne. Vous êtes comme sur un nuage, voire en apesanteur,vous êtes dans la zone. Moments magiques où vous, golfeur, n’avez pas de doute. Tout est fluide comme dans un rêve. Vous imaginez le coup et vous le réalisez à l’identique (Voir article : Le 59 de Brandt Snedeker).

Avez-vous déjà ressenti cette sensation ?

Ces moments si intenses où le golfeur se dit intérieurement « Ça y est, j’ai compris » sont parfois trop éphémères (voir article : Up and down la progression du golfeur).
Le lendemain, et sans comprendre pourquoi, rien ne va plus. Plus de sensations, tout devient compliqué. Vous avez l’impression d’être un autre golfeur. Vous cherchez en vain les sensations de la veille en vous demandant : « Comment est-ce possible d’avoir un tel écart de niveau de jeu ? » .

Où est passé votre golf ?

En une nuit, voire en 9 trous, un grain de sable est venu enrayer une mécanique pourtant si bien huilée.
Le golfeur est en quête de ces moments d’euphorie. Quel jeu incroyable !

Quand rien ne fonctionne !

À l’inverse, il y a des périodes où rien ne va, le golfeur enchaîne les contre-performances, les déceptions. Il doute et s’englue parfois dans la technique pour trouver la solution pour sortir de ce cercle infernal. Il en oublie le jeu, la cible, le plaisir d’être au golf (voir article : Comment inverser la vapeur ). Et pour finir, il lâche prise et retrouve une sensation magique. Du jour au lendemain tout repart, tout fonctionne à nouveau !

Un jour n’est pas l’autre !

Je voulais vous partager l’histoire de Andrew Landry, ce joueur américain de 32 ans évoluant sur le PGA tour. En Janvier 2020, il remporte The American Express Tournament sur le golf de La Quinta en Californie.

Mais voici ses résultats précédents sa victoire :

– A Military tribute at the Greenbrier = cut* manqué
– Sanderson Farms Championship = cut manqué
– Safeway Open = 23 ème place
– Shriners Hospitals = cut manqué
– Houston Open = cut manqué
– Mayakoba Golf Classic = cut manqué
– The RSM Classic = cut manqué
– Sony Open = cut manqué
– The American Express = Win

Sur ses 8 tournois joués, il avait manqué le cut* à 7 reprises dont 5 consécutivement.

Pour voir toutes les statistiques de ce joueur : https://www.pgatour.com/players/player.33410.andrew-landry.html

Il arrive d’avoir des pics dans votre saison, à la hausse comme à la baisse. Même à haut niveau, d’un tournoi à l’autre ou d’un jour à l’autre, les joueurs professionnels peuvent avoir des écarts de scores importants.
Il faut savoir rester patient, accepter et faire preuve d’humilité dans ces moments. Car le doute peut vite s’installer et la confiance peu à peu s’étioler (voir article : Plus de confiance au golf)

Identifiez les causes :

– Technique

Parfois ce sont des détails techniques qui font la différence, comme un problème d’alignement, de grip. Pour ceci, pensez à aller voir régulièrement votre pro PGA. Sans vous en rendre compte votre swing bouge et vous pouvez rapidement retourner dans votre zone de confort et créer des compensations. Ces légères modifications inconscientes peuvent être la cause d’un manque de régularité.

Portez également votre attention sur le fait de vous construire une routine solide. C’est l’un des piliers de la régularité.

 Physique

Cela peut être de la fatigue qui s’accumule ou un problème physique qui vous empêche de jouer libéré afin d’effectuer votre mouvement correctement.
En ayant des tensions, vous n’êtes plus le même joueur. Vous compensez ou vous jouez avec l’appréhension de vous blesser. Pensez donc à bien vous échauffer avant chaque entraînement, partie amicale ou compétition (voir article : L’importance de l’échauffement).

– Mental

La cause peut être mentale (voir article : Le 15éme club). Le joueur n’est pas à 100% car son mental n’est pas optimal.

Voici différentes sources de blocage :

= Des préoccupations hors golf (familiales, professionnelles…) : le joueur à moins la tête au jeu. Il  est donc moins dans le présent et focus. Il laisse passer des choses car son esprit n’est pas centré sur la tâche à réaliser.

Une mauvaise gestion des émotions peut amener un manque de performance. Le joueur se frustre et s’énerve trop rapidement. Ses émotions le sortent de son jeu.

= Les partenaires de jeu qui lui font perdre ses moyens.
Par leurs présences, leurs paroles ou leurs comportements, le joueur perd le fil de sa partie.

= Des absences de concentration (voir article : 3 clés pour plus de concentration).

La partie devant le joueur qui est extrêmement lente et qui bloque. Ce ralentissement entraîne une perte de rythme. Et en quelques trous la partie lui échappe alors qu’elle était pourtant si bien engagée.

= Le groupe de derrière qui suit de très près peut-être également une source de stress.

Des objectifs trop ambitieux qui mettent trop de pression. Un perfectionnisme exacerbé l’embarque dans un cercle vicieux du coup parfait, tout le temps. Et à la moindre erreur cela l’éloigne de son plein potentiel car son langage interne devient toxique (voir article : Perfection vs Excellence).

– Equipement

Ce manque de régularité peut être occasionné par un matériel non adapté à votre pratique et votre morphologie.

Prenez du recul

Il est normal de subir ces temps forts et faibles dans une saison. Il est important pour vous de ne pas généraliser quelques mauvais coups à l’ensemble de votre jeu.
Il est donc essentiel d’identifier quelles sont les causes de vos pics, positifs comme négatifs. Vous pourrez ainsi capitaliser sur vos forces et mettre en place un plan d’action pour ne plus reproduire ces errances.

Acceptez ces moments et prenez-les comme des passages incontournables de votre progression. Ces étapes sont des paliers pour mieux repartir et avancer…Si, et seulement si vous les percevez de la bonne façon, en tirant les leçons sans en faire une finalité ! Restez patients et gardez le plaisir du jeu.

Je vous invite à me partager vos problématiques ou sources de blocage afin de pouvoir mieux y répondre lors de mes prochains articles via les commentaires ci-dessous.

Toujours plus de conseils et d’astuces sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de www.golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*Cut : un tournoi pro se joue sur 4 tours. A l’issue des 2 premières journées, en fonction de leur classement, seule une partie du champ des joueurs passe le cut pour jouer le week-end. Seuls les joueurs passant le cut gagnent de l’argent et marquent des points pour le classement de fin d’année. En fonction du nombre total de joueurs participant au tournoi, le nombre de joueurs passant le cut varie.

Pourquoi? Golfiquement

Pourquoi jouez-vous au golf?

Pourquoi jouez-vous au golf? 1280 640 Golfiquement
Pourquoi? Golfiquement

Pourquoi jouez-vous au golf ?

Question que l’on ne se pose pas souvent car elle peut paraître une évidence pour certains, mais à laquelle il est parfois difficile de répondre.

Quel est notre « pourquoi »?

Et quelles sont les raisons qui nous poussent à pratiquer ce sport incroyable ? Je vous invite à prendre quelques minutes pour y répondre.
Les réponses sont très personnelles et très variées (voir article « Quel golfeur êtes-vous? »).
Peut-être, le plaisir d’être à l’extérieur et profiter de l’environnement, partager des moments entre amis, vous dépasser, progresser, marcher….

Le fait de chercher le « pourquoi » permet de faire le point sur vos valeurs en adéquation avec ce sport et cela vous ramène à l’essentiel.

Car il arrive que le joueur perde le sens du jeu, il se frustre, il cherche la perfection (voir article « Perfection vs Excellence »), le résultat à tout prix. Il se fixe des objectifs pas toujours atteignables, et il en arrive parfois à se dégouter du golf, du jeu.

Il en perd le pour quoi! Son pourquoi !

Attention aux comparaisons 

Quand le joueur s’éloigne du plaisir du jeu à cause de la comparaison perpétuelle qu’il fait avec ses partenaires de jeu réguliers ou les autres golfeurs. Il se frustre de voir que les autres progressent plus vite, tapent plus loin, rentrent plus de putts.
Attention à ne pas rentrer dans ce jeu de la comparaison qui consomme une énergie énorme et qui vous éloigne de vos principes fondateurs du pourquoi vous pratiquez cette activité.

 

Restez patient

Il arrive que des saisons soient plus difficiles que d’autres en terme de jeu et de performance. La progression et l’évolution ne sont pas linéaires, il y a parfois des paliers, des détours qui sont nécessaires dans votre courbe d’apprentissage (voir article « Up and down la progression du golfeur »!) Ne renoncez pas à la moindre difficulté et rappelez-vous votre pourquoi ?

Après une partie difficile, voyez toutes les bonnes choses que vous avez vécues aujourd’hui ? Une partie sympa entre amis, les bons coups, une bonne balade, la chance d’être au golf…. Et pas seulement la mauvaise performance (voir article « Une astuce pour plus de confiance »). Trop souvent c’est l’ego du joueur qui guide vos pensées et et surtout ce qui s’est relativement mal passé. Ne rentrez pas dans ce jeu là et prenez un peu de recul.

Le plaisir du jeu 

Le fait de se rappeler « pourquoi », vous ramène à l’essentiel et vous reconnecte à ces émotions qui vous ont fait commencer. Celles qui vous animent !
Quel plaisir d’être au golf ! Quand vous arrivez sur le parking, vous laissez tous vos ennuis du quotidien de côté, et pendant l’intégralité de votre partie ou entraînement votre esprit est libéré. Vous avez coupé avec la réalité.
Cette pause dans votre journée vous permet de vous détendre, de profiter du moment… Si ce n’est plus le cas, refaites le point sur votre « pourquoi » ou allez voir un pro PGA qui saura vous orienter et vous accompagner lors de votre progression.

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.

Je vous souhaite une très belle partie,

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Well done golfiquement

Perfection vs Excellence !!!

Perfection vs Excellence !!! 1920 1280 Golfiquement

Excellence vs perfection

La frontière est parfois mince entre ces deux notions :

Vouloir la perfection ? Vouloir l’excellence ? Être excellent ? Être parfait ?

Dans une société qui nous pousse à la perfection, où l’on doit toujours faire plus, donner davantage, se montrer parfait dans tous les domaines de la vie, il est facile de tomber dans un burn-out (golfique) en rentrant dans le jeu de la perfection (voir article « Wanted jugé coupable »).
Pour le golfeur qui souhaite que tout soit idéal tout le temps : le swing, la trajectoire et surtout le résultat, cette quête de perfection l’amène constamment à tout contrôler.

« Ne craignez pas d’atteindre la perfection, vous n’y arriverez jamais » Salvador Dali

Ce contrôle entraîne de réelles frustrations, car n’oublions pas que le golf reste un jeu de cible, et donc, par essence, un sport d’erreur. Le résultat parfait étant trop rare, le joueur perfectionniste est frustré car cela arrive trop peu souvent. Mais quand ce cet objectif tant attendu ce produit, il ne savoure pas le moment car il trouve ca normal et il pense déjà au prochain coup, à la prochaine partie.

Il est important de vouloir un résultat ambitieux, mais il doit rester atteignable. En changeant de mindset et en se focalisant sur la notion d’excellence, tout devient différent.

« Visez l’excellence c’est motivant, visez la perfection c’est démotivant » Harriet Braiker

Car l’excellence vous laisse une marge de manoeuvre. Si vous mettez votre balle proche du trou sur un putt de 10 mètres, c’est excellent. Elle n’est pas dans le trou certes, mais le résultat est plus que correct.

Plus qu’un résultat, il est essentiel de chercher l’excellence dans votre comportement et votre attitude!

Qu’est-ce que l’excellence ?

C’est donner le meilleur de soi-même : avoir le meilleur comportement, la bonne réaction, la bonne attitude, le bon mindset par rapport à vos habiletés du moment.
Il y a en effet un facteur qui rentre en jeu dans vos performances et qui est trop souvent oublié : la forme du moment. Parfois le joueur n’est pas totalement objectif et cherche la perfection alors que ses conditions internes (mental et physique, connaissance du parcours) ou extérieures (météo, équipement, terrain) ne sont pas optimales. Avoir cet état d’esprit d’excellence, c’est faire preuve de réalisme dans une situation donnée et adopter la meilleure attitude.
C’est en additionnant ces séquences d’excellence les unes aux autres que vous atteindrez un magnifique résultat, et peut-être la perfection.

L’important n’est pas de rester focalisé sur cette perfection qui vous met une pression énorme et qui vous éloigne de votre plein potentiel. Cherchez au contraire à évoluer, et à progresser sur tout ce qui est en amont du résultat. Soyez dans le moment présent et surtout dans l’acceptation.
Au contraire, en cherchant la perfection, vous êtes dans le futur. En effet, le perfectionnisme vous empêche de passer à l’action, car tant que tous les feux ne sont pas au vert, vous êtes bloqués car il manque  toujours quelque chose. Vous vous retrouvez enfermé dans vos pensées et vous en oubliez le Jeu.

L’excellence est un travail du quotidien

Il faut accepter ses mauvais coups et faire preuve d’humilité en cas de mauvaises parties par exemple. Pour ces parties, qui sont décevantes, prenez suffisamment de recul pour en faire une analyse critique mais bienveillante. Vous allez en ressortir du positif et ce sera une source d’amélioration.
Par contre, si vous êtes orientés perfection, vous allez perdre le plaisir du jeu et votre motivation.

En résumé, vous pouvez être excellent sans être parfait, et viser l’excellence dans le process, le chemin et non la finalité. Pour exemple, les joueurs professionnels remportent des tournois et font des superbes cartes en manquant des coups. Ils n’atteignent pas la perfection à chaque fois. Mais ils sont excellents dans la répétition et dans leurs capacités à réagir lors de temps faible (voir article « Comment inverser la vapeur?« ). Ils reprennent une excellente attitude pour repartir de l’avant.

En conséquence, visez l’excellence en lâchant prise et en changeant votre représentation de la situation (voir l’article « Comment voir les choses différemment »),  mais surtout votre perception du résultat ! Mais pour ceci, il fait savoir mettre son ego de coté….

 

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.com

Je vous souhaite une excellente partie.

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

vision-golfiquement

Comment progresser au golf cette année ?

Comment progresser au golf cette année ? 1920 1283 Golfiquement

vision-golfiquement

Comment progresser cette année au golf?

Voici une bonne question, en cette période de début d’année car il est coutume d’avoir de bonnes résolutions.

Quels sont vos objectifs pour votre golf en 2020 ?

Perdre 3 pts d’index, supprimer votre slice, prendre plus de plaisir sur le parcours, prendre des cours…

Tout d’abord, avant de vous fixer des attentes pour cette année, je vous invite à savoir quelle est votre vision concernant votre golf et votre jeu sur un long terme.

Cela ne représente pas forcement un but chiffré mais cela peut se traduire par une victoire sur vous-même. Par exemple : j’arrive à jouer mon jeu complètement libéré avec des personnes que je ne connais pas ; j’obtiens des scores équivalents en partie amicale et en compétition. L’idée est de savoir où vous allez pour dessiner une ligne directrice.

 

Une fois cette étape réalisée, il vous sera plus facile de tracer votre route pour atteindre cet objectif à long terme. Il vous suffira ainsi de mettre des étapes, marche après marche, pour l’atteindre.
Ne soyez pas trop impatient concernant la réalisation de cette vision. Car si vos objectifs pour cette année sont trop ambitieux dès le départ et peu réalistes, cela va rapidement vous décourager et vous risquez de perdre confiance.

Votre objectif long terme peut être grand et ambitieux mais restez réaliste concernant l’atteinte de celui-ci. Mais surtout du temps nécessaire pour vous en rapprocher. Parfois il est nécessaire de faire des détours, des bifurcations, des marches arrières pour trouver le bon chemin (voir article « Up and Down, la progression et le golf ». La progression n’est pas linéaire. Je vous rappelle que le plus important dans ce voyage reste le chemin parcouru et votre évolution ; et non de rester figé sur la finalité.

« Quand on voyage vers un objectif, il est très important de prêter attention au chemin. C’est toujours le chemin qui nous enseigne le meilleure façon d’y parvenir, et il nous enrichit a mesure que nous
le parcourons ».  Paulo Coelho

Qu’allez-vous mettre en place pour faire évoluer votre golf ?

Prenez le temps nécessaire pour faire le point de tout ce dont vous avez besoin pour améliorer votre jeu. Et ceci dans tous les secteurs. Il est essentiel de commencer par une analyse de l’année écoulée pour faire un point, un bilan concret et objectif. Prenez votre jeu dans sa totalité ; technique (putting, petit jeu, grand jeu) mais aussi sur tout ce qui va autour (concentration, entraînement, routine…)

Je vous prépare d’ailleurs un outil qui vous permettra de structurer complètement votre saison, et qui sera prochainement disponible. 

Le fait de réaliser cette introspection vous permettra d’identifier les priorités pour la suite. Il est impératif de commencer par ce bilan pour structurer parfaitement votre année, et surtout ne plus réitérer inlassablement  les mêmes erreurs qui provoqueront des résultats identiques (inévitablement). Cela vous frustre et vous bloque dans votre progression (voir article « Vous et vos habitudes ».

Prenez donc quelques minutes pour faire ce travail intéressant d’analyse, essentiel au développement de votre golf ainsi qu’à votre propre développement. Cette étape sera le premier pas dans la direction de votre vision. Ne voyagez plus en eaux troubles ! Ayez une idée claire de là où vous souhaitez aller en profitant de chaque instant sans en faire une obsession.

Je vous souhaite mes meilleurs vœux golfiques et une très belle année 2020.

Toujours plus d’infos, en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement!

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Habitudes! Golfiquement.com

Vous et vos habitudes

Vous et vos habitudes 2987 2384 Golfiquement

Bon tu joues? Golfiquement.com

« L’excellence est un art que l’on atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action, mais une habitude » Aristote.

Ce sont nos routines, nos actions répétées, nos habitudes qui conditionnent nos résultats. L’idée ici est de prendre conscience et d’identifier ces rituels qui sont souvent, voire tout le temps, en mode automatique. Pour améliorer votre jeu, il suffit parfois de changer quelques comportements pour gagner de précieux points.

« La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ». Albert Einstein

L’objectif n’est pas forcément de faire un changement radical qui risquerait de vous désorienter et de vous décourager en vous éloignant brutalement de votre zone de confort. En commençant par un mini changement vous aurez plus de facilités à vous y tenir sur le long terme.

L’idée serait d’analyser :

– vos stratégies lorsque vous atteignez vos objectifs, pour identifier les processus qui fonctionnent

– de décrypter vos comportements lorsque vous avez tendance à reproduire une action qui ne fonctionne pas comme vous le désireriez

Essayez de prendre conscience des rituels qui mènent à ces conséquences, car il y a de fortes chances que vous reproduisiez les mêmes schémas. Et comme ils sont automatiques donc vous n’y prêtez pas attention.

Prenez donc le temps de faire le point afin de mettre en place une nouvelle stratégie (mentale ou comportementale).
Imaginons que vous vous échauffiez peu (voir article L’importance de l’échauffement), voire pas du tout avant vos parties. Cette habitude peut non seulement provoquer des blessures mais vous bloquer dans votre progression, car vous ne serez pas en pleine possession de vos moyens techniques, physiques et mentaux dès le départ du 1. Vous ne serez donc pas à 100% de vos capacités et il vous faudra quelques trous pour trouver votre rythme.

L'importance de l'échauffement - Golfiquement .com

Vous pouvez créer un nouveau rituel de préparation en y apportant des améliorations progressives.

Même chose si vous avez tendance à passer trop de temps à l’adresse devant la balle ; comme bloqué avec de nombreuses pensées parasites qui viennent vous figer et qui vous empêchent de jouer libéré. Le fait de créer une nouvelle routine vous permettrait d’être plus performant.

Soyez flexible et ouvert pour ne pas rester figé dans des habitudes qui vous bloquent dans votre progression.

Pour plus d’information sur l’état d’esprit du golfeur afin de vous rapprocher de votre plein potentiel, abonnez-vous à la newsletter de www.golfiquement.com.

Golfiquement,

 

Flow

 

Focus-golfiquement.com

3 clés pour plus de concentration au golf

3 clés pour plus de concentration au golf 1920 1280 Golfiquement

Focus-golfiquement.com

La concentration au golf est l’un des piliers de la performance.

Vous arrive-t-il de perdre votre concentration sur le parcours ?

Dans un monde hyper connecté où notre cerveau est très sollicité, il est difficile de faire le tri dans ce flux d’informations constant.

Attention à votre attention!

Au golf, c’est la même chose car le joueur est parfois soumis à des absences, et peut manquer de lucidité ; en conséquence, il n’est pas à 100% dans son coup (voir article : l’importance du mental au golf). Ce n’est pas un problème technique car même avec un « bon swing » (le swing qui vous convient), si vous n’êtes pas complètement présent, vous allez passer à côté de nombreux détails indispensables à la prise en compte du coup à jouer comme :

le vent

le dénivelé

la pente

– erreur de club

– erreur de balle

Le manque de concentration peut également impacter votre swing. Vous allez notamment oublier votre clé technique lors de votre routine, ou faire l’impasse sur la recherche de rythme au putting.

Comment faire preuve de plus de concentration ?

  1. Analyser

Prenez le temps d’analyser vos dernières parties ou vos entraînements pour identifier les moments (qui peuvent durer plus ou moins longtemps en fonction de chacun) où votre attention s’est dissipée.

Est-ce en début de partie ? Au 14 ? Au 18 ? Lors de vos sessions au practice, après 10 répétitions ?

Le premier pas serait donc de mettre de l’attention sur vos phases de manque de concentration.

  1. Identifier la cause

Les causes de dispersion de votre esprit à un instant T peuvent être variées. Il est important de trouver la cause afin de vérifier si c’est récurrent et si cela vous bloque dans votre avancée golfique (voir article : comment avoir plus de régularité au golf ?)

Quelle est la cause ? Elles peuvent être multiples, je vous en propose quelques unes (je reviendrai plus longuement sur ce sujet).

Le stress : sous pression, vous oubliez l’essentiel

La motivation : un manque d’intérêt pour l’action

Manque de planification

Pas assez connecté au présent : vous êtes dans le passé ou dans le futur

Une routine d’avant coup mal construite

La fatigue : manque de lucidité par manque de sommeil par exemple

La nutrition : manque d’énergie qui entraîne une diminution de l’attention

Focus sur les mauvaises choses

Il y a d’autres sources, mais essayez déjà de trouver les causes principales de vos absences d’attention de ces moments d’attention défaillante.

  1. Avoir un plan d’action

Une fois cela analysé et identifié, vous n’aurez plus qu’à vous lancer dans la création d’objectifs adaptés à vos besoin. Le fait de vous fixer un but sur votre concentration vous permettra d’être beaucoup plus attentif au moment où elle commencera à se dissiper, et vous pourrez surtout rectifier le tir beaucoup plus rapidement.

« Je me concentre sur ma concentration » Martina Navratilova

En conclusion, cela demande un vrai travail de capter sa propre attention. Votre cerveau n’est pas fait pour exécuter plusieurs tâches en même temps. Restez donc ici et maintenant, complètement immergé(e) dans l’action à réaliser, puis passez à la suivante (voir article : le conseil de Rory McIlroy pour gérer la pression). Sinon vous agirez au détriment de la tâche principale.

Je reviendrai sur ce sujet passionnant dans de prochaines publications et vidéos.

Toujours plus d’astuces et de conseils en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.com

A vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

Progression - golfiquement.com

Up and down – La progression et le golf

Up and down – La progression et le golf 1920 1352 Golfiquement
Progression - golfiquement.com

La progression du golfeur

La progression golfique a la forme d’une courbe sinusoïdale. Un mélange de moments d’euphorie où tout est fluide, facile, délié, où le joueur, après tant d’efforts se dit « ça y est, j’ai compris »…suivis de moments de doute, de frustration et parfois de longues traversées du désert.

 

Ce sport nous met constamment au défi, mais quel plaisir d’aller chercher cette meilleure version de nous-même ! Attention d’ailleurs à ne pas en faire une fixation en perdant de vue le plaisir du jeu !

Le golfeur, dans son évolution, connaît des parcours magiques, et cet état dure une semaine, un mois, une saison, voire plus. Mais il arrive que la courbe s’inverse en très peu de temps sans que le joueur ne comprenne vraiment pourquoi. Du jour au lendemain, ou plus progressivement, la sensation disparaît, le rythme se dégrade et l’incompréhension remplace lentement la confiance si difficilement acquise.

Inspirez-vous des meilleurs

Je voulais vous partager la belle histoire d’un joueur, qui, après une victoire, a traversé des moments très difficiles pour finalement gagner à nouveau ! Il existe de nombreuses trajectoires comme celle-ci chez les professionnels (voir article : la persévérance de Justin Rose ).

Brendon Todd* a gagné en 2014 le Byron Nelson sur le PGA TOUR, un tournoi important du circuit américain. Il effectue une excellente saison 2015, mais il commence à souffrir de Yips au swing et à manquer ses coups fortement à droite, en perdant ainsi son jeu et sa confiance (voir article : une astuce pour plus de confiance au golf ). Pendant la saison 2015-2016 il manque le cut à 25 reprises sur 29 tournois joués.

And even if I had a tournament where I didn’t hit it, I was so scared of hitting it, I would hit it to the left and I would chip and putt my way to 72 and I missed a thousand cuts. Then you’re trying to find whether it’s a new teacher or a new method or whatever it. I basically spent ’16, ’17, ’18 doing that. … I just couldn’t figure out what it was.”

Après 9 tournois joués en 2016-2017, il manque le cut à 8 reprises et en 2017-2018 c’est 6 cuts manqués sur 6.

Après ces 3 années de doutes et de galères, il songeait à se reconvertir.

“I was talking to my manager about potentially opening up another business »

Mais, après un changement de staff et un travail mental (voir article : l’importance du mental au golf ), il a réussi à trouver un droit de jeu en 2019 pour finalement gagner à nouveau le 2019 Bermuda Championship sur le PGA tour, avec un superbe score de 62 lors de la dernière journée.

Histoire inspirante d’un joueur prêt à arrêter. Le golf est fait de hauts et de bas (voir article : comment avoir plus de régularité au golf ?). Il faut savoir faire le dos rond dans ces périodes moins favorables, se poser les bonnes questions, bien s’entourer. Et surtout profiter de cette chance de se retrouver au départ du 1 avec un parcours qui nous attend.

Ces moments de difficultés vous rendent plus forts et vous permettent de mieux vous connaître.

Toujours plus d’infos et de tips sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.

À vous de jouer !

Golfiquement,

Flow

*https://www.pgatour.com/news/2019/11/03/brendon-todd-wins-bermuda-championship-final-round-first-win-since-2014.html

Comment mieux gérer ses peurs-golfiquement.com

4 étapes pour mieux gérer vos peurs

4 étapes pour mieux gérer vos peurs 3427 2409 Golfiquement
Comment mieux gérer ses peurs-golfiquement.com

Comment mieux gérer vos peurs au golf?

Il arrive que le golfeur soit confronté à une peur, une appréhension, une crainte, une réticence, peu importe comment vous la nommez.

Cela peut se traduire par :

– Peur de mal faire
– De se faire juger
– De mettre sa balle dans un obstacle
– De réaliser un putt trop long ou trop court
– De faire une gratte
– De gâcher sa carte
– De perdre
– De gagner
– De ne pas être à la hauteur
– D’être ridicule

La liste peut être encore longue et parfois ces émotions prennent le contrôle sur notre jeu et nous empêchent d’atteindre pleinement notre potentiel, mais surtout nous empêchent de jouer libéré.

Comment faire pour avancer ?

1. Identifier votre peur

Comme souvent avant de passer un cap, il faut tout d’abord un point de départ. Vous devez donc les identifier et comprendre à quel moment  ces appréhensions polluent votre jeu. Cela demande une introspection objective et réaliste en mettant votre égo de côté car il n’est pas toujours facile de s’avouer ses peurs, qui, pour certains, sont considérées comme des faiblesses.
Posez-vous la question suivante : quelle a été ma peur dans cette situation ?

2. Que m’apporte-elle?

Une fois celle-ci détectée, demandez-vous ce qu’elle vous apporte ? Il est normal d’avoir peur lorsque vous vous sentez en danger, et ce afin de préserver votre survie. Posez-vous cette question : que m’apporte-t-elle et que signifie cette peur ?
Derrière elle, il y a peut-être l’une de vos valeurs ou une croyance qui se cache ?

3. Est-elle réelle ou imaginaire ?

Une grande partie de nos peurs ne sont qu’une fiction créée par notre esprit qui peut être très créatif ! L’idée serait d’utiliser davantage cette créativité, pour mieux visualiser. En effet, la majorité  de nos peurs n’est qu’une programmation négative d’un évènement futur.
Sur quoi se base cette pensée ? Question intéressante, mais la réponse n’est pas toujours aisée et une grande partie de nos peurs ne se réalisent jamais, et bien heureusement d’ailleurs.
Faites attention de ne pas vous laisser diriger par ces peurs d’anticipation qui vous paralysent et qui vous bloquent dans votre progression.

4. Transformez là

Maintenant, à vous de trouver comment retourner cette situation en challenge. Changez votre vision de l’instant en abordant cette peur comme un défi qui vous fera progresser et avancer. Prenez ceci comme une étape dans votre développement. Au lieu d’avoir peur de mettre la balle dans l’eau, dites-vous que c’est le bon moment pour mettre une stratégie en place pour atteindre le green.

Une fois les messages identifiés, vous aurez davantage de contenu pour voir les choses différemment et sortir de votre zone de confort.

Enfin, posez-vous cette dernière question : que serait votre golf sans peur ?

Toujours plus d’infos sur l’état d’esprit du golfeur en vous abonnant à la newsletter de Golfiquement.

A vous de jouer,

 
Golfiquement, 
 
Flow

L'importance du mental- Golfiquement.com

L’importance du mental au golf

L’importance du mental au golf 1920 1167 Golfiquement

L'importance du mental- Golfiquement.com

Le mental et le golfeur

Le golf c’est dans la tête ?

Combien de fois avez-vous entendu vos partenaires de jeu s’exclamer après un putt manqué, un drive égaré ou une superbe carte : «  le golf c’est dans la tête »

Ce sport incroyable qui nous passionne, nous fascine, et parfois nous échappe. Il y a plusieurs critères dans la performance du golfeur, mais le mental reste un des piliers dans l’optimisation de son potentiel.

« Le golf de compétition se joue surtout sur un parcours de 25 cm : c’est l’espace qui sépare vos deux oreilles » Bobby Jones

Garder le plaisir du jeu

Les notions de jeu et de plaisir sont parfois oubliées et remplacées par des frustrations en raison notamment d’objectifs mal définis et à un côté perfectionniste qui prend le dessus.

Dans votre optique de progression, il est donc important de vous concentrer sur cet aspect du jeu. Les sportifs de haut niveau l’ont d’ailleurs bien compris. Les athlètes font appel à des préparateurs mentaux, des psychologues du sport ou encore à des coaches de la performance afin de pouvoir développer toutes leurs capacités en dehors de la technique et les exemples sont nombreux.

Comment améliorer votre mental ?

Il y a eu une réelle évolution sur cet aspect non technique de la performance. Cette notion pourrait être matérialisée comme votre 15éme club. En portant de l’attention sur celui-ci, vous pourrez mieux gérer vos émotions, vos pensées, vos comportements et ainsi appréhender différemment ces moments de pressions qui parfois vous bloquent dans votre développement.

Le joueur reproduit souvent, voire tout le temps, les mêmes comportements, les mêmes schémas. Ce qui entraine inlassablement les mêmes résultats.

1- Faire un point de votre jeu

La première étape serait donc de faire un bilan complet de votre jeu. Non seulement sur un aspect technique mais également mental et comportemental. Il est essentiel de faire cette autoévaluation pour avoir une base de départ. Faites le point sur vos comportements, la gestion de vos émotions, votre langage interne. C’est la première étape vers votre développement.

2- Créer un plan d’action

Une fois cette synthèse réalisée, vous pouvez commencer à réfléchir à un plan d’action. Créez-vous des objectifs et ceci dans tous les compartiments de jeu (mental et technique). Le fait d’avoir un but précis à atteindre vous permettra de sortir de vos schémas habituels. Ces nouvelles stratégies seront la clé de votre progression.

3 – Sortir de sa zone de confort

L’évolution passe par le changement, il est donc essentiel pour vous de sortir de votre zone de confort. Cela n’est pas toujours agréable mais ce pas en avant vous rapprochera de votre meilleure version de vous-même. Commencez par un petit pas, il n’est pas nécessaire ce changer radicalement vos comportements car sur le long terme, il sera difficile de les maintenir.

Conclusion

Commencer par ces 3 étapes afin de lancer le processus pour améliorer votre mental et votre golf en général. Par la suite, je vous partagerai davantage de précisons et de clés pour la mise en action.

Pour en savoir plus et bénéficier de nombreux conseils autour de ce thème, abonnez-vous à la newsletter de www.golfiquement.com

Golfiquement.

Flow

 

 

 

Comment voir les choses différemment? Golfiquement.com

Comment voir les choses différemment

Comment voir les choses différemment 2945 2244 Golfiquement
Comment voir les choses différemment? Golfiquement.com

Un conseil pour vous améliorer

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »  Nelson Mandela

La façon dont vous percevez un mauvais coup ou une mauvaise journée, peut soit vous faire douter si vous voyez cela comme un échec, soit vous faire avancer si vous vous représentez cette situation comme un retour d’information qui vous rendra meilleur. Mais pour cela, il est nécessaire de se responsabiliser face à cette action et ne pas l’occulter !

Le deni

Parfois, après un mauvais coup au practice, il arrive que le golfeur ait ce type de réaction : « je n’ai rien vu, cette balle n’existe pas ! ».

Ce déni de l’instant peut éventuellement rassurer votre ego pendant quelques secondes mais il est important de faire face à la réalité, pour s’y confronter. Il est difficile d’accepter un mauvais coup ou un score décevant, mais vous devez affronter cette épreuve afin de progresser.
En effet, pour avancer et évoluer, il est essentiel de comprendre le cheminement de votre jeu pour mettre une stratégie différente en place et réaliser par la suite un coup meilleur que le précédent.
Sinon, il risque de se reproduire à nouveau. Il est donc de votre responsabilité d’assumer et de corriger pour atteindre votre potentiel.

Se détacher de la situation

En effet, il y a une différence entre se détacher d’un mauvais coup et le nier. Se détacher revient à prendre du recul et à rester objectif pour faire un constat cohérent et ainsi garder la tête froide. Rester le pilote de l’embarcation lorsque la situation vous échappe.
Le nier, c’est l’action de ne pas le voir. Si vous l’utilisez à bon escient, ce mauvais coup vous rendra meilleur.

Voici un exemple : vous manquez un putt de 1m sur la gauche. Si vous le niez, il y a de grandes chances que cela vous arrive à nouveau. En revanche, si vous faites une rapide introspection pour comprendre et analyser (j’ai joué trop rapidement, j’ai fermé les mains….), il y aura beaucoup moins de risque que cela se reproduise à nouveau.

L’idée de cet article est de vous amener à trouver le détachement nécessaire entre prendre le résultat trop à cœur et ne pas en tenir compte du tout. A vous de trouver le juste milieu pour faire un pas en avant.

Pour plus d’informations sur l’état d’esprit du golfeur et vous rapprocher de votre plein potentiel, inscrivez-vous à la newsletter de www.golfiquement.com.

A vous de jouer,

Golfiquement

Flow

    Préférences

    Quand vous visitez un site web, il peut garder en mémoire des informations sur votre navigateur à propos de certains services, sous forme de cookie.Vous pouvez changer ici vos préférences. Bloquez certains cookie pourrait changer votre expérience utilisateur.

    Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
    Click to enable/disable Google Fonts.
    Click to enable/disable video embeds.
    Ce site utilise des cookies, principalement à des fins de statistiques de visite et de préférence de navigation.